"Guerre et si ça nous arrivait ?" de Janne Teller

Publié le par Nathalie

Petit livre très singulier, au format d'un passeport, prêté par L'Eclectique afin que je le lise et que je donne mon avis.

 

Au départ, ce court texte (50 pages) est un essai "fictionnel" écrit par l'auteur, en 2001, à destination des enseignants danois alors qu'un débat portant sur l'immigration et, plus particulièrement, les réfugiés faisait rage au Danemark.

En 2004, un éditeur danois a décidé de le publier sous la forme d'un passeport illustré. Il a ensuite été publié dans de nombreux pays, avec cependant une adaptation à la particularité historique et géopolitique du pays afin que le lecteur puisse mieux entrer dans l'oeuvre.

 

Janne Teller a voulu, avec ce récit d'imagination, inviter le lecteur à se mettre en position d'expérimenter une réalité qui, dans nos contrées, est considérée comme inimaginable : dans une France en guerre, comment vivre le statut de réfugié, c'est-à-dire la fuite, l'exil et la survie dans un pays étranger d'accueil.

 

Je trouve Guerre0001.jpgle postulat de départ très intéressant. Il est vrai qu'il est très difficile pour un habitant d'un pays n'ayant pas connu de conflits armés depuis de longues décennies d'imaginer ce que peuvent vivre les personnes pour qui c'est le quotidien. Afin de faire entrer le lecteur dans cette projection, Janne Teller s'adresse à nous en usant de la deuxième personne du singulier, ce qui crée, de suite, une implication véritable. Dès les premiers mots, elle installe la situation politique et économique dans laquelle se trouve la France, et situe le lecteur dans une famille française vivant la guerre.


Nous devenons alors le personnage principal du récit et, contrairement à un livre dont on est le héros et dans lequel on peut choisir ses actions, là, on est obligé de subir l'enchaînement de bouleversements qui vont découler de cette situation : division du clan familial à cause d'idées politiques différentes, attente dans l'espoir de pouvoir être accueilli dans un pays en paix, longs mois dans un camp de réfugiés en attendant d'obtenir un statut définitif, organisation d'une nouvelle vie dans ce pays inconnu...

 

J'ai trouvé ce livre intéressant car il interpelle et fait réfléchir. Il nous délivre un message fort et très actuel. J'ai cependant trouvé que le texte semblait s'adresser plutôt à des enfants ou des adolescents, et ce, à cause du tutoiement, du style et du survol des conséquences d'une guerre. Il m'a touchée mais je pense que les idées et les événements ne sont peut-être pas suffisamment développés pour impliquer durablement, c'est-à-dire plus que le temps d'une lecture, l'adulte qui l'aurait entre les mains.

Je vois, toutefois, en cet ouvrage un support intéressant pour travailler avec des collégiens ou des lycéens sur les problèmes liés au statut des réfugiés.

 

Note : 3/5

 

Passage choisi : "Et si, aujourd'hui, il y avait la guerre en France... Où irais-tu ? Si les bombes avaient détruit la plus grande partie du pays, la plus grande partie de la ville ? Si les murs de l'appartement que tu habites avec ta famille étaient percés de trous, les vitres brisées, le balcon arraché ? L'hiver arrive, il n'y a pas de chauffage, il pleut à l'intérieur. Seule la cuisine est encore habitable. Ta mère a une bronchite, elle couve une nouvelle pneumonie. Contre la volonté de tes parents, ton frère a rejoint la milice."

Publié dans DIVERS

Commenter cet article