"Cul-de-sac / Piège nuptial" de Douglas Kennedy

Publié le par Nathalie

Voici un livre lu il y a très, très longtemps. Il est resté dans ma mémoire et comme, dernièrement, je l'ai conseillé à une amie et offert à une autre, je me suis dit qu'il était temps d'en faire un article...


Cul-de-sac.jpg

Premier livre de Douglas Kennedy. Sorti en 1997, en France, sous le titre de "Cul-de-sac", il a permis à l'auteur de se faire rapidement connaître. Devant ce succès grandissant, les éditions Belfond ont décidé de rééditer l'ouvrage avec une nouvelle traduction, en 2008, sous le nom de "Piège nuptial". J'avoue avoir une préférence pour le titre originel qui annonce la couleur sans trop en dévoiler...

Cet ouvrage a été porté à l'écran, en 1997, par Stephan Eliott, réalisateur de Prescilla, folle du désert, sous le nom de "Bienvenue à Woop Woop".

 

Plus connu pour ses histoires d'amour sur fond de tragédie, Douglas kennedy a écrit là un thriller prenant et facile à lire d'une traite.


Piege-nuptial0001.jpg

Nick Hawthorne, américain, pigiste dans de petits journaux et ayant la bougeotte, tombe sous le charme d'une carte de l'Australie lors d'une visite chez un bouquiniste. Séduit par cet immense pays quasi désertique traversé par un axe routier unique, le voilà qui s'y envole sur un coup de tête. Débarqué à Darwin en plein été, il ne lui faut pas longtemps pour détester la ville. Il va alors utiliser ses dernières économies pour acheter un combi Volkswagen à un prédicateur et partir découvrir le bush australien en solitaire.

Sur la route, en pleine nuit, Nick percute un kangourou, ce qui va occasionner quelques dégâts, à lui comme à sa voiture. Finalement, il renonce à regagner la civilisation malgré ce coup du sort et s'entête à s'enfoncer de plus en plus profond au milieu des terres. Sa rencontre avec une auto-stoppeuse, Angie, va achever de le dépayser. Après quelques jours passés ensemble, Nick se réveille dans le petit village de Wollanup sans aucun souvenir d'y être arrivé. Quand il va enfin comprendre que l'invitation d'Angie à venir vivre avec elle et sa famille n'a rien d'une invitation de courtoisie, son aventure australienne va prendre une tournure cauchemardesque.

 

Lu il y a déjà plusieurs années, j'ai le souvenir d'un thriller prenant avec un suspense et une tension qui montent crescendo. J'ai beaucoup apprécié le dépaysement lié à la situation géographique du roman et l'atmosphère en huis-clos de l'intrigue. Les habitants de Wollanup sont vraiment une bande de déjantés, alcooliques qui effrayent et en même temps font pitié, et le lecteur ne peut que soutenir Nick dans ses tentatives désespérées pour leur échapper. J'avoue avoir tremblé avec lui, avoir eu peur avec lui...


Je me souviens qu'à l'époque, j'avais beaucoup apprécié ce thriller.

 

Note : 4,25/5

 

Passage choisi : "C'était un drôle de rêve. Seulement, j'étais convaincu d'avoir senti une méchante piqûre dans le bras avant de reprendre ma dégringolade au fin fond de l'obscurité. Et d'avoir entendu le moteur tourner au ralenti. Et d'avoir eu vaguement conscience que le minibus sortait du camping, puis qu'il se mettait à bringuebaler comme si on sortait de la grand-route.

Mais j'avais déjà replongé dans le néant et ses ténèbres sans fond. Et j'y suis resté des heures. Des jours. Protégé de tout par ce vide. Heureux. Jusqu'à ce que je me réveille."

Publié dans Douglas Kennedy

Commenter cet article

calou 29/10/2012 12:14


oui elle aime les thrillers, la tension, les huis-clos et même les descriptions un peu gore ne la rebuttent pas lors d'une lecture à contrario de tout ce qui est films et séries tv


un bon moment de lecture en perspective donc...tant mieux !


biz 

Nathalie 29/10/2012 20:47



Tant mieux !!! Bonne lecture à vous deux...



calou 29/10/2012 08:34


j'étais content de trouver ton commentaire sur ce bouquin car dimanche matin en faisant les courses pour ta grand-mère je lui ai acheté ce livre ; je n'en n'avais jamais entendu parlé mais la 4e
de couv et l'auteur, que je connais, m'ont incités à faire ce choix ! et d'après ton commentaire je ne regrette pas bien que je ne l'ai pas encore lu.


biz 

Nathalie 29/10/2012 09:57



Les grands esprits se rencontrent !!! Je pense que tu devrais passer un bon moment... Quand a grand mère, j'espère qu'elle aime la tension et les huis clos car ça n'a rien à voir avec un Douglas
Kennedy habituel !!! Biz



DF 29/10/2012 08:28


... après un tel roman, il faut bien dire qu'on ne regarde plus son steak de kangourou de la même façon...

Nathalie 29/10/2012 09:55



ça c'est certain !!! Livre à ne lire que si on n'envisage pas de se rendre en Australie !!!