"Les lames" de Mo Hayder

Publié le par Nathalie

Quand il a fallu choisir des livres à acheter pour mettre dans ma valise, je me suis dirigée naturellement vers des thrillers. Quoi de plus agréable que de suivre une enquête, passionnante et angoissante, allongée sur un transat sous le soleil de Bretagne (Non, on ne rigole pas, il y a du soleil en Bretagne !!!).

Ayant découvert Mo Hayder, l'été dernier, avec "Tokyo", et ayant vraiment beaucoup aimé, j'ai naturellement jeté mon dévolu sur un autre titre de cette auteure anglaise.


Les lames0001

Le corps d'une adolescente, Lorn Wood, est retrouvé recouvert d'une bâche sur un chemin de halage. Une balle de tennis lui a été enfoncée dans la bouche pour l'empêcher de crier et des traces de sévices sexuels sont découverts par le médecin légiste. Zoé Benedict, flic indépendante au caractère bien trempé, est chargée de l'enquête. Tandis qu'une psychologue, parachutée sur place, penche pour un crime perpétré par un adolescent, camarade de la victime, Zoë, faisant cavalier seul, est persuadée qu'il faut plutôt chercher du côté du pervers sexuel ou de l'industrie du cinéma porno. La petite ville de Bath, où a eu lieu le crime, est en émoi, car Lorn Wood était populaire et avait de nombreux amis. Parmi eux, Millie, la fille de Sally, la soeur de Zoë. Artiste à ses heures, Sally découvre que la lame de tarot qu'elle a peinte à l'effigie de sa fille est abîmée. Elle se surprend à interpréter ce signe comme un présage funeste et ne peut s'empêcher d'avoir peur. Commence alors une double course contre la montre qui va finalement faire se retrouver deux soeurs que tout oppose depuis l'enfance...

 

Je dois dire que j'ai été surprise par "Les lames", car cet ouvrage ne ressemble vraiment pas aux deux que je connaissais déjà de Mo Hayder. La facture de ce policier/thriller est d'un genre plus classique que "Tokyo" ou "Pig Island", ce qui ne l'empêche pas d'être habilement construit et prenant du début à la fin. L'enquête est adroitement menée ce qui fait qu'à chaque fois qu'on croit que la solution est à portée de neurones, on se rend compte que l'auteure nous mène en bateau. Et c'est reparti pour un tour... jusqu'à la piste suivante !!!

Les personnages de Zoé et de Sally sont intéressants car chacune entetient une image de l'autre qui fausse la relation. Zoë culpabilise, Sally admire, et il faudra leur rencontre en cours d'ouvrage pour comprendre d'où vient ce malentendu et pour qu'elles-mêmes puissent enfin faire table rase d'un passé pesant. Il leur faudra affronter le pire pour renouer des liens et enfin se sentir soeurs et solidaires.

Un bémol toutefois, si j'admire la manière machiavélique avec laquelle Mo Hayder mène cette partie de cartes endiablée, sortant des atouts cachés de sa manche quand on s'y attend le moins, je n'ai pas apprécié la fin proposée qui n'en est pas vaiment une. Je préfère quand un écrivain me donne le dénouement clef en main et qu'il ne laisse pas une porte ouverte sur un chapitre manquant. (A moins qu'une suite soit prévue...)

 

Note : 4/5

 

Passage choisi : "Sally tourna la lame vers elle. C'était la Reine de Bâtons, représentée dans une robe rouge bouillonnante, peinant à retenir un tigre qui tirait sur sa laisse. Millie avait également servi de modèle pour cette carte mais il était arrivé quelque chose à son visage. Sally passa un doigt dessus, pressa. La peinture acrylique s'était peu-être craquelée, car si le corps, les vêtements et l'arrière-plan étaient restés exactement comme elle les avait peints, le visage était flou. Comme dans une oeuvre de Francis Bacon ou de Lucian Freud. Un de ces portraits terrifiants qui donnent l'impression que le regard perce la peau du sujet pour parvenir à la chair."

Publié dans Mo Hayder

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

calou 31/08/2012 15:25


"les lames" lu avec plaisir je l'ai préféré à "Pig Island" j'ai aimé aussi le style et la vivacité de l'écriture


pour ceux qui ne connaissent pas : à lire à n'en pas douter ! ! !  

Nathalie 31/08/2012 19:38



Mon préfére de Mo Hayder reste "Tokyo", mais "Les lames" est vraiment très bien...



Marie 22/07/2012 13:32


Je suis d'accord, c'est un très bon policier mais l'absence de véritable fin m'a laissée sur ma faim !!! ;-)


 

Nathalie 22/07/2012 18:03



Hi, hi, hi !!! Suis entièrement d'accord... Joli jeu de mots !!!