"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante

Publié le par Nathalie

"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante

"L'amie prodigieuse" d'Elena Ferrante est le premier tome de la saga d'Elena et Lila, deux héroïnes napolitaines, que l'on suit, dans ce volume, de l'enfance à l'entrée dans l'âge adulte. Ce roman a été publié en 2014 chez Gallimard  puis début 2016 chez Folio (430 pages).

4ème de couv' :""Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile."
Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise.
Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.
Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, L'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse."

Elena, la soixantaine, apprend la disparition de son amie Lila par le fils de cette dernière. Cela ne la surprend pas vraiment puisque "cela fait au moins trois décennies qu'elle [lui] répète vouloir disparaître sans laisser de trace". Elena va donc se replonger dans ses souvenirs et nous raconter sa relation d'amitié avec Lila dans la Naples des années 50. Au milieu d'un quartier populaire, nous allons découvrir une relation faite d'envie, de jalousie, de compétition entre deux gamines qui vont suivre des chemins différents. Elena, poussée par Mme Oliviero, va poursuivre des études alors que Lila, malgré son intelligence vive, va devoir suivre la tradition familiale et sociale qui consiste à travailler pour aider sa famille. On va les suivre au cours des années les menant de l'enfance aux débuts de l'âge adulte. L'auteure va nous dépeindre avec réalisme leur quartier, les relations de voisinages, celles entre les filles et les garçons gravitant autour de nos deux amies, et elle va surtout superbement mettre en avant les nombreux sentiments qui émaillent cette amitié, entre rivalité et amour. Et cela est doublé d'une très jolie description de l'Italie du Sud avec ses traditions et ses personnages hauts en couleurs.

Je dois avouer avoir eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire car il y a très peu de dialogues et de longues descriptions, mais une fois que ce fut chose faite, j'ai pris un vrai plaisir à suivre les aventures de nos deux héroïnes et j'ai hâte de pouvoir mettre le nez dans le tome 2, "Le nouveau nom", pour savoir ce qu'elles sont devenues.

Note : 4,5/5

Passage choisi : "Ce que c'était, la plèbe, je le sus à ce moment-là, beaucoup plus clairement que quand Mme Oliviero me l'avait demandé des années auparavant. La plèbe , c'était nous. La plèbe, c'étaient ces disputes pour la nourriture et le vin, cet énervement contre ceux qui étaient mieux servis et en premier, ce sol crasseux sur lequel les serveurs passaient et repassaient et ces toasts de plus en plus vulgaires. La plèbe, c'était ma mère, elle avait bu et maintenant se laissait aller contre l'épaule de mon père qui restait sérieux, et elle riait, bouche grande ouverte aux allusions sexuelles du commerçant en ferraille. Tout le monde riait et Lila aussi, elle semblait avoir un rôle à jouer et vouloir le jouer jusqu'au bout."

Publié dans Elena Ferrante

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fran 16/08/2016 20:23

Merci pour toutes ces belles lectures!

Nathalie 17/08/2016 19:10

De rien... bon été et bonnes lectures donc