Météorologie (A.F)

La liste de Marie, associée à un temps maussade et à un WE de déprime, m'a inspirée ce récit :

Anna, blanche, compote, Danemark, émission, filature, généreuse, haricots, indubitable, joli, kangourou, lapin, mandarine, nouveauté, oublier, papier, quille, restaurant, serpent, tarte, Uranus, violemment, wagon, xénophobie, Youtube, zoo

 

Anna paressait devant une émission animalière la télécommande à la main et la bouche pleine de bonbons. Depuis quelques temps, elle ne les mangeait plus un par un, mais par wagons entiers.

pluie.jpegAffalée sur le canapé, son regard dans le vague, elle se laissait bercer par le bruit des gouttes d’eau s’écrasant sur ses carreaux. On était mi-mai et on se serait cru en novembre. Elle se leva et se dirigea vers le frigo dont elle retira le reste de tarte aux noix de pécan de la veille. En manque de chaleur et de lumière, elle se jetait sur tout ce qui contenait du sucre et de la graisse. Elle essayait d’oublier une météo maussade à grand renfort de calories. Sur son écran plat, elle vit un serpent du désert onduler sur un sable brûlant. Elle soupira. Quand allait-elle pouvoir ressortir ses petites robes à bretelles blanches et ses sandales compensées ? Elle se languissait de la venue des beaux jours et pendant ce temps-là, elle déprimait et s’empiffrait. Après le serpent, c’est un kangourou bondissant qui s’invita chez elle, puis un énorme lapin poilu aussi gros qu’un caniche. Un zoo entier n’aurait pas réussi à retenir son attention plus de quelques minutes. Elle zappa et tomba sur un documentaire qui parlait des filatures lainières pendant la révolution industrielle. Sûrement digne d’intérêt, mais pas à son goût. Ensuite, sur une autre chaîne, elle déboula au milieu d’un débat houleux sur la montée du Front National et sur la xénophobie qui gagnait les chaumières. Pas mieux.

Finalement, elle éteignit la télévision et sortit un magazine féminin de sous sa table basse. En couverture, une fille souriante, au corps hâlé et aux formes généreuses, mais pas trop. Il fallait que la lectrice puisse s’identifier donc plus de mannequins anorexiques sur le papier glacé. Pourtant, quand elle le feuilleta, elle tomba immanquablement sur l’article qui vantait le régime à la mode, la nouveauté qui allait révolutionner les habitudes alimentaires de la ménagère de moins de cinquante ans. Mais oui, Mesdames, plus besoin de vous serrer la ceinture, vous pourrez aller au restaurant autant que bon vous semble, plus besoin de compter vos calories, de manger uniquement de la compote et des haricots verts. Ce régime révolutionnaire a déjà fait des miracles au Danemark et il arrive maintenant chez vous. C’est indubitable, cet été, vous serez au meilleur de votre forme et vous serez resplendissante dans votre joli deux-pièces mandarine.

Anna soupira de nouveau. Elle s’extirpa violemment des coussins moelleux qui recouvrait son canapé et se planta devant la glace en pied qui décorait un mur de sa chambre. Elle souleva son t-shirt et contempla les bourrelets qui ornaient son ventre. L’épreuve annuelle du maillot de bain approchait inexorablement et sa taille épaississait à vue d’œil. Elle avait arrêté son footing hebdomadaire aux premiers frimas, qui cette année étaient arrivés dès octobre, et depuis, à part quelques parties de bowling sur sa Wii lors de soirées entre amis, elle n’avait pas vraiment pratiqué de sport. Elle doutait que de renverser des quilles virtuelles à l’aide d’une manette puisse réellement l’aider à garder la ligne. Elle avait bien essayé de suivre des cours de gym en regardant des vidéos sur Youtube, mais ses bonnes résolutions n’avaient pas dépassé les deux ou trois séances. A deux mois de l’échéance, elle ne voyait que deux solutions : souhaiter que la pluie continue son œuvre durant tout l’été ou partir en vacances sur Uranus. Dans un cas comme dans l’autre, elle ne serait pas obligée d’enfiler un maillot…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :