Prix France Télévisions-roman 2012-3

Après un épisode 2 très informatif, voici maintenant mes impressions sur cette journée :

2012-12-05 12.14.02L'accueil a été très sympathique. Des gens souriants. Un buffet de petit-déjeuner bien garni. Une salle immense avec vue sur la Seine très bien aménagée. Une impression d'être considérés et entendus.

Un regret toutefois, Chronos étant au rendez-vous, nous n'avons pu parler uniquement du ou des deux livres qui nous ont plu, et ce, à tour de rôle. Pas de vrai débats, de dialogues, de remise en cause...

J'ai trouvé ça frustrant, mais pour que ce soit possible, il nous aurait, au moins, fallu une journée au lieu de trois heures allouées.

J'aurai voulu répondre au journaliste, Laurent Goumarre, qui défendait farouchement "Une semaine de vacances" de Catherine Angot que je n'étais pas du tout d'accord avec sa lecture de l'oeuvre. Je n'étais d'ailleurs pas la seule, plusieurs femmes du jury bouillaient sur leur siège à l'écoute de son discours. On en a reparlé entre nous lors de la pause-café et du buffet campagnard, mais j'aurais apprécié une confrontation d'idées avec ce monsieur, qui ne s'est d'ailleurs pas mêlé à nos conversations.

Un autre regret, Olivier Barrot, en tant que président du jury était très impliqué dans les discussions et intervenait régulièrement pour donner la parole, ponctuer nos interventions, mais les autres journalistes qui étaient autour de la table ont eu juste cinq minutes pour défendre leur livre préféré et, le reste du temps, ils avaient l'air de s'ennuyer ferme (sauf peut-être Monique Atlan, plus à l'écoute). Dommage...

Jamais deux sans trois, donc je finirai par dire que j'ai trouvé un peu désolant qu'une fois notre travail de jury fait, nous soyons redevenus quantité négligeable. En effet, une fois la remise du prix effectuée, tout le monde s'est précipité au buffet (c'est le fameux effet" buffet", bien connu des spécialistes, qui déclenche des réactions très primaires chez tout individu situé à quelques mètres de la table où trônent les victuailles) et nous, pauvres membres du jury, n'avons plus eu comme choix que de nous retrouver entre nous pour manger et discuter. Une impression de clans très vivace... Heureusement que la jeune femme chargée du projet, le réalisateur présent lors des débats et une autre réalisatrice ont eu la gentillesse et la courtoisie de continuer à nous parler une fois les agapes démarrées. 2012-12-05-13.06.53.jpg

Pensée aussi pour Antoine Choplin qui s'est plié avec chaleur et générosité au jeu de la dédicace et qui a échangé avec ceux qui souhaitaient lui parler.

Pour conclure, je dirai que si on enlève ces quelques désagréments, j'ai passé un moment tout à fait intéressant. Pouvoir échanger autour de lectures, entendre des avis divergents ou au contraires concordants a été un moment très enrichissant. Je me suis rendue compte qu'on pouvait aimer un livre pour diverses raisons et qu'on n'y voyait pas tous les mêmes choses. Cela m'a confirmé que si la lecture2012-12-05 13.50.39 est un acte a priori universel, chacun y apporte une part de son individualité, de sa sensibilité, de son vécu et c'est cela qui fait toute la richesse d'un livre. Une fois entre les mains du lecteur, le livre échappe peu à peu à son créateur pour avoir une vie propre...

J'ai aussi fait de jolies rencontres humaines et j'espère bien garder contact avec certains membres du jury. J'ai déjà d'ailleurs pu lire des commentaires sur mon blog venant de certains d'entre eux et cela m'a fait immensément plaisir.

Bref, un moment qui restera longtemps gravé dans ma mémoire comme une parenthèse enchantée dans mon quotidien !!!