Voilà l'été, voilà l'été !!!

Ça y est, les vacances sont là !!! 4314067793_b6fdba07f4.jpg

Oui, je sais, pas pour tout le monde, mais quand juillet pointe le bout de son nez, que l'on est derrière son écran, son bureau, son comptoir, son étalage..., on ne peut s'empêcher de se laisser entraîner par un petit air de vacances.


Pas convaincu(e) ???

Tendez l'oreille et peut-être percevrez-vous enfin les premières notes d'un rosé qui coule dans un verre, le froissement d'une jupe colorée sur les cuisses d'une fille, le murmure des champs d'un blé mûr qui ploie ses épis sous le souffle estival ou encore les cris des enfants, enfin libérés du joug de l'école, et qui s'en donnent à coeur joie dans les parcs, les squares et les jardins...


Certes, les congés en eux-mêmes ne sont peut-être encore, pour vous, qu'une esquisse lointaine, une date cochée sur un agenda, une intention dans un futur plus ou moins proche, mais on ne peut s'empêcher de se laisser, peu à peu, gagner par l'envie de ralentir, de procrastiner juste ce qu'il faut pour se sentir délivré du rythme trépidant qui régit nos vies le reste de l'année. Par exemple, se lever 15 minutes plus tard afin de traîner au lit en écoutant les tubes du moment, allonger sa pause déjeuner en squattant un banc public pour observer la foule qui passe, sortir du bureau avec l'idée de boire un apéro entre amis (comme ça, à l'improviste !!!). Et qui sait si ce moment ne se prolongera pas autour d'une pizza ou d'une salade composée à la va-vite...


Bon, bon, d'accord, je vous entends déjà, c'est l'été... mais le temps est pourri donc on ne se croirait pas en été !!!

Ce à quoi je vous répondrai : "On ne peux pas changer le temps par contre on peut changer la manière de le percevoir et d'en profiter."

Plutôt que de râler, de pester, de se plaindre (sport national par excellence dans lequel nous sommes certains d'obtenir de l'or à Londres !!!), optimisons notre été sans soleil (ou si peu)... Certes, les jupes des filles seront moins courtes, les épis de blé malmenés par les bourrasques et le rosé frais... un peu trop frais pour nous réchauffer le gosier, mais ce n'est pas une raison pour laisser une "morosite" aiguë nous envahir. Changeons les codes, changeons les modes, ré-approprions-nous une saison qui n'en est plus une !!!

 

Bon été !!! Bonnes vacances !!! Bonnes lectures !!!