"Vénus Erotica" de Anaïs Nin

Publié le par Nathalie

Depuis que j'ai ouvert ce blog, mes pas de lectrice m'ont menée vers des livres et des auteurs nouveaux. Je suis sortie de mes sentiers battus pour emprunter des chemins de traverse qui ont élargi mon horizon. Cela m'a enrichie et m'a donné envie d'en découvrir encore plus...


Vénus Erotica0001

L'été dernier, j'avais lu, un peu par hasard, "La vie secrète des fées" un recueil de nouvelles érotiques que j'avais trouvé un peu trop cru et masculin à mon goût. Je m'étais donc promis de retenter l'expérience avec un texte écrit par une femme. C'est chose faite avec "Vénus Erotica" de Anaïs Nin, un livre regroupant 15 nouvelles. Ces "érotiques" furent imaginés par l'auteure à une époque où elle et Henry Miller écrivaient des textes pour satisfaire à la demande d'un mystérieux collectionneur.

 

La quatrième de couverture annonce que "depuis leur publication, Vénus Erotica et Les Petits oiseaux n'ont cessé de figurer sur la liste des best-sellers et la critique les a accueillis avec enthousiasme, les trouvant particulièrement révélateurs du talent romanesque d'Anaïs Nin". Je dois avouer que je reste sur la réserve. Parmi la quinzaine d'histoires proposées, si on enlève celles qui parlent d'inceste, de pédophilie et de violence faite aux femmes, on peut effectivement trouver du romanesque et de la poésie. Je suis donc mitigée quant à mon appréciation sur cet ouvrage même si je dois reconnaître un vrai talent dans l'écriture. Disons que tout n'a pas trouvé grâce à mes yeux...

 

Anaïs Nin précise dans la préface que le collectionneur avait exigé du sexe et uniquement du sexe, sans poésie, on peut dire qu'elle l'a pris au mot et s'est effectivement conformée à sa demande. Il va donc falloir que je poursuive ma quête dans l'univers de l'érotisme pour trouver une écriture plus douce et sensuel à mes yeux.

 

Note : 2,5/5

 

Passage choisi : "Sa taille très fine faisait ressortir encore davantage sa poitrine. Elle avait un dos de danseuse dont chaque mouvement mettait en valeur ses hanches bien dessinées. Elle lui souriait. Elle gardait entrouverte ses lèvres pleines et pulpeuses. George s'approcha d'elle et colla sa bouche sur ses épaules nues. Il n'existait rien de plus doux que sa peau. Quelle envie de faire glisser cette robe fragile et de dégager ses seins dont la rondeur faisait tendre le satin ! Quelle envie de la déshabiller sur-le-champ !"

Publié dans EROTISME

Commenter cet article

DENIS 13/11/2012 20:29


en effet j'ai privilégié à l'époque l'intérêt littéraire et je n'avais pas souvenir de ces pages de pédophilie et d'inceste qui ont un effet choquant que je comprends

Nathalie 13/11/2012 21:53



A sa décharge, il est vrai qu'elle a respecté les exigences de son commanditaire pour ces nouvelles-ci.



DENIS 13/11/2012 19:07


il y a de la qualité littéraire derrière ce livre très "léger" en effet mais quelle aventure littéraire entre Miller et elle

Nathalie 13/11/2012 19:39



Qualités littéraires certaines mais je qualifierais le livre autrement que de "léger".


Pour moi, la pédophilie et l'inceste abordés dans certaines nouvelles ne sont pas forcément des sujets "légers". C'est ce qui m'a fait réaliser une critique mitigée. Il faudra que je lise autre
chose d'elle afin d'en découvrir plus sur cette auteure qui a, en effet, un vrai style.



calou 11/10/2012 14:12


qui cherche trouve, paraît-il ! trouveras-tu un jour l'oeuvre qui te conviendra dans ce domaine...? perso j'en ai jamais lu de vraiment excellent  

Nathalie 11/10/2012 17:35



Mais je n'abandonne pas... je vais persévérer même !!! ;-)