"Une relation dangereuse" de Douglas Kennedy

Publié le par Nathalie

Livre lu il y a déjà quelques mois. Du même auteur, j'avais beaucoup apprécié "Piège nuptial" qui, à l'époque où je l'avais eu en mains, était intitulé "Cul-de-sac" (Je préférais ce titre !!!) et j'ai donc voulu en découvrir un peu plus sur "l'univers Kennedy".

A propose de "Cul-de-sac", il faut que je le recherche parmi tous les livres que je mets en circulation ou que l'on m'a prêtés car je veux en faire un article. Je l'avais trouvé savoureux...

 

Douglas Kennedy nous entraîne dans un quotidien somme toute banal : un homme, Tony, et une femme, Sally, se rencontrent, ils s'aiment, décident de se marier, de faire construire une maison et de mettre un enfant en route. Jusque-là, rien de bien passionnant allez-vous me dire, ça ressemble au début de nombreux romans. Seulement, voilà, la plume de Douglas Kennedy fait déraper l'histoire... Le bonheur est là, en apparence, et pourtant, le ver est déjà dans le fruit, prêt à tout pourrir.


Une-relation-dangereuse0001.jpg

Sally arrête son métier de reporter car sa grossesse s'annonce délicate. Tony veut en profiter pour écrire le roman qu'il a toujours souhaiter mettre sur papier. Mais, la dépression postnatale semble peu à peu s'emparer de Sally. Au milieu des nuits d'insomnies, des biberons et des pleurs du bébé, elle voit son mari lui accorder de moins en moins de temps et se désintéresser de ses soucis de jeune mère. Il semble cacher des choses, ce qui n'aide pas Sally à se sentir mieux. Peu à peu, la réalité devient un véritable cauchemar dans lequel se débat Sally et qui semble inexorablement l'engloutir.

 

Douglas Kennedy nous fait découvrir les tourments de son héroïne par sa voix, ce qui la rend proche du lecteur. Le démarrage du roman, qui narre une histoire banale que tout un chacun peut vivre, est très vite éclipsé par une suite de plus en plus angoissante et ancrée dans le réel. On a l'impression de partager les tourments, les inquiétudes et les appréhensions de Sally. L'auteur distille le suspense avec mesure et nous tient en haleine. Je me suis surprise à retenir ma respiration à plusieurs reprises lors de mes séances de lecture et j'ai été bien heureuse quand je suis arrivée à la fin, plus optimiste, du roman. J'ai aussi beaucoup apprécié que l'auteur aborde le problème de la dépression post-partum car c'est souvent un sujet tabou. Il nous montre à quel point il n'est pas toujours naturel d'être mère. Il faut parfois un apprentissage difficile pour y parvenir, et l'aide de l'entourage est très importante pour surmonter cette épreuve.

 

Note : 3,75/5

 

Passage choisi : "Tony n'avait jamais claqué une porte jusque-là. Il l'a fait avec une telle violence que Jack s'est mis à hurler encore plus fort, et soudain j'ai été prise du besoin irrépressible de... passer mon poing par le carreau de la fenêtre, par exemple. Serrant les dents, j'ai enlevé mon tee-shirt souillé, dégrafé mon soutien-gorge, et j'ai vissé le bébé à mon téton droit. Ma tête allait exploser. La douleur dans mes seins devenait presque négligeable en comparaison de la cocotte-minute qui sifflait sous mon crâne."

Publié dans Douglas Kennedy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NaNy 29/01/2012 19:09

Heu... moi aussi j'apprécie l'écriture kennedyenne !

Nathalie 29/01/2012 19:32



J'apprécie, tu apprécies, il apprécie...



calou 23/01/2012 15:47

Incroyable...j'avais décidé de t'écrire pour te signaler que je viens de finir de Doulas Kennedy "cet instant là" prêté par ma Môman à moa ! super extra je me suis délecté de ce roman, un vrai
plaisir de lecture, un bonbon a déguster, vraiment je t'encourage à le lire si tu aimes l'écriture de Kennedy, ce qui semble être le cas !
bisous

Nathalie 23/01/2012 17:23



Les grands esprits se rencontrent !!!


Je n'ai pas encore lu celui-là, mais ça ne serait tarder...


Si tu as l'occasion de lire "piège nuptial", c'est très sympa !!!