"Trois fois le loyer" de Julien Capron

Publié le par Nathalie

Voici un livre de la rentrée littéraire 2012 écrit par Julien Capron. Il s'agit de son quatrième roman publié depuis 2007.

 

Contrairement aux précédents qui se déroulaient dans un monde imaginaire, baptisé La République, l'action de celui-ci se déroule en plein Paris. La ville lumière, capitale de la culture et de la mode, offre à Julien Capron un terrain d'écriture intéressant qui lui permet cette fois de se baser sur une réalité socio-économique concernant chaque année des milliers de personnes : trouver un logement.


Trois-fois-le-loyer0001.jpg

Cyril et Pauline, les héros de cette quête mouvementée, forment un couple en construction depuis quelques mois. Lui, photographe, vit grâce à des piges dans un journal en ligne. Elle, après des études de marketing, décide de se lancer dans sa passion, la cuisine. Elle veut ouvrir son propre restaurant. A eux deux, ils gagnent tout juste mille neuf cents euros mensuels. Quand Cyril et Pauline décident de s'installer ensemble, ils dénoncent le bail de leurs studios respectifs et s'apprêtent à emménager dans un deux pièces en sous-location.

Ce qui commence comme une banale romance va soudainement se transformer en un cauchemar quand l'appartement qui devait devenir le leur ne s'avère plus disponible. Comment, en l'espace de quelques jours, Cyril et Pauline vont-ils réussir à trouver un endroit où se loger à Paris quand on sait que les propriétaires demandent, au bas mot, un revenu mensuel correspondant à trois fois le prix du loyer ?

Les voilà donc à écumer les agences immobilières, à lire les petites annonces, à visiter des appartements avec un dossier bien mince quand le destin se met à s'acharner sur eux. A cours d'argent, sans aide de leurs familles et ne pouvant pas squatter indéfiniment le canapé de leurs deux meilleurs amis, Cyril croit avoir trouvé une solution pour les sortir de là. Il commence à jouer au poker sur internet. Le doigt dans l'engrenage du jeu, la malchance le poursuivant comme une ombre, Cyril va, peu à peu, se convaincre que seule une participation à un grand tournoi peut lui permettre de trouver un toit et, par la même occasion, lui permettre de sauver son couple. Il va alors entraîner Pauline dans une aventure extrême dont ils ne ressortiront pas indemnes.

 

Je dois avouer que je ne connaissais pas grand chose au ♦ Poker Texas Hold'em ♥ avant d'entamer ce livre. J'y ai bien déjà joué une fois ou deux dans une soirée entre amis, mais rien de très sérieux, du simple jeu de société autour d'un apéro avec quelques fous rires. Et bien, Julien Capron excelle tellement dans sa manière de décrire le monde du poker, ses règles, ses raisonnements, son univers, ses joueurs que j'ai eu l'impression d'être immergée dans un cercle de jeu et de suivre un tournoi en live. ♣ A tel point que mon pouls s'accélèrait dans les moments critiques et que je vibrais d'émotion quand une main était remportée par l'un de nos deux protagonistes.

Mais, ce roman n'est pas seulement un récit sur le poker, c'est aussi une analyse de plusieurs phénomènes de société très actuels en cette période de morosité économique, comme la crise du logement dans les grandes agglomérations ou l'augmentation du nombre de joueurs, que ce soit dans des cercles de jeux ou sur le net.

Et surtout, c'est une magnifique histoire de couple. A travers les déboires quasi quotidiens qui menacent, à chaque instant, la jeune relation entre Cyril et Pauline, on réfléchit à la notion de couple, à ce qui unit deux êtres et surtout, au-delà de l'amour, à ce qui maintient cette relation en place contre vents et marées.

 

J'ai vraiment trouvé que "Trois fois le loyer" était un petit bijou littéraire et je vous le recommande vivement !!! Julien Capron ne mâche pas ses mots, fait passer ses idées avec force, mais il le fait au sein d'une histoire belle, remplie d'humanité, et avec une plume pleine de poésie. J'ai eu un mal fou à poser le livre une fois que je l'ai eu entamé. J'ai ressenti une addiction qui m'a forcément fait penser au vent de folie qui touche de nombreux joueurs. Heureusement, une fois la dernière phrase dévorée, cette fièvre m'a aussitôt abandonnée... I raise. And you ? ;-)

 

Note : 4,5/5

 

Passage choisi : "Il lui semble que le déferlement de jetons, de cartes vomies par le hasard, et toutes les pierres de Paris comme un piège fermé sur son amour, la forêt serrée où il doit se faufiler pour survivre, cette accumulation de signes à décoder, à calculer, à battre, tout cela le lâche enfin. Que sa gorge se desserre.

L'existence nue.

Quelque chose d'inconditionnel et de si simple.

Seulement les visages et seulement les corps. Avant, au-dessus des significations qu'on leur impose. Des silhouettes qui marchent sur l'écorce. Des regards où perce le fait pur d'être en vie.

Oui, c'est ici qu'il est.

Dès qu'il le pourra, il laissera tomber le poker. Il laissera tomber le fric. Il reviendra à cet infini des visages humains, à la dignité sans pourquoi.

L'image.

Le postulat que les choses, les hommes et les mondes, de tout façon existent, tout simplement existent."

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

calou 29/08/2012 16:02


3 fois le montant du loyer...j'entends ça à longueur d'année de job mais c'est certainement beaucoup moins intéressant que ce bouquin...


biz

Nathalie 29/08/2012 22:40



Bouquin qui m'a beaucoup plus. Un de mes coups de coeur de la rentrée littéraire 2012 !!! Ce n'est ni un polar, ni un thriller, mais il y a une véritable tension dans le traitement du sujet qui
maintient en éveil, même à 2h00 du matin !!!


Et celui-ci, je pourrai te le prêter si tu le souhaites...