"Tessa" de Marc Villard

Publié le par Nathalie

"Tessa" est la troisième des treize nouvelles inédites publiées en 2012 dans la collection "Les petits polars du Monde" en partenariat avec la SNCF. Elle a été écrite par Marc Villard, poète, nouvelliste, romancier et scénariste français, né le 29 juin 1947 à Versailles.

Tessa 

Cette collection "réunit quelques-uns des maîtres du genre, qui ont écrit des histoires étonnantes, effrayantes ou amusantes sur le thème des vacances et du voyage. Parmi eux, plusieurs lauréats du prix SNCF du Polar, qui, depuis 2000, contribue à la promotion et à la reconnaissance du genre." La couverture a été confiée aux plus grands dessinateurs, ici, Max Cabanes, illustrateur ayant travaillé pour Pilote, Paris Match..., et qui a obtenu le Grand Prix du Festival international de la BD d'Angoulême en 1990.

 

Après un détour en Bretagne, nous voici à nouveau dans le Sud de la France car cette nouvelle se déroule à Villeneuve-lès-Avignon.

Fly, le héros, vient de fuir un braquage qui a mal tourné. Blessé par balle, il cherche refuge dans une maison d'un quartier calme. Il finit par s'installer dans une pièce désaffectée de la demeure de Tessa, une jeune photographe. Condamné à ne bouger que quand elle sort de son domicile, Fly occupe son temps en épiant la jeune femme. Peu à peu, le braqueur s'intéresse à la vie de Tessa qui semble cacher un lourd passé. Où tout ça va-t-il le mener ?

 

Voici une nouvelle de 53 pages que j'ai beaucoup appréciée et qui se lit bien. La base en est simple : un méchant pas si méchant et une héroïne au passé trouble qui n'étaient pas destinés à se rencontrer et qui, malgré tout, vont avoir à faire ensemble.

Le style sobre et descriptif de Marc Villard fait mouche et on suit les aventures de Fly, qui de braqueur devient défenseur de la veuve et de l'orphelin(e), avec plaisir.

 

Une lecture estivale idéale sur un transat, dans un hamac ou sur sa serviette de plage. Sous le soleil, évidemment !!! ;-)

 

Note : 3,25/5

 

Passage choisi : "Comme il s'apprête à se soigner, une porte s'ouvre en grinçant au rez-de-chaussée. Vite, il saisit les médicaments et s'engouffre dans une chambre, féminine elle aussi, qu'il ne prend pas le temps de détailler. Une porte est située à l'extrémité de la pièce. Elle est munie d'une clé ancienne. Fly ouvre le panneau et s'y enferme. Et stoppe tout mouvement. Des pas martèlent le palier du premier. Il ouvre enfin les yeux sur le local. Il s'agit d'un débarras qui renferme tout un bri-à-brac de vieux meubles, de vêtements sans âge et de cartons à dessins. ça sent la poussière et le rat mort."

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

calou 16/07/2013 10:12


Que de lectures en perspective pour ma rentrée automnale...!!!


Merci à ma pourvoyeuse de bouquins tous + intéressant les uns que les autres


BISES

Nathalie 16/07/2013 13:37



Des lectures estivales et, quand tu repartiras..., automnales ;-) Tu vas avoir de quoi faire !!!