"Peste & Choléra" de Patrick Deville

Publié le par Nathalie

Et voilà !!! J'ai terminé de lire les 6 livres de la sélection du prix France Télévisions - roman 2012. Pour conclure, j'avais fait le choix de garder "Peste & Choléra" de Patrick Deville qui a connu, depuis sa sortie, lors de la rentrée littéraire, de nombreux signes de reconnaissance, tant du public que de la critique (prix Fémina 2012, dans la sélection pour le Goncourt...).


Peste & choléra0001

Un titre au parfum d'épidémies qui n'annonce que très peu ce que l'ouvrage va véritablement nous livrer. Patrick Deville s'est attelé à nous faire découvrir un homme aux multiples facettes, Alexandre Yersin. Jeune médecin à l'institut Pasteur, il est à l'origine de la découverte du bacille de la peste, Yersinia pestis, et de son vaccin. Mais, cet homme solitaire qui n'aime rien d'autre qu'apprendre et comprendre va se révéler un marin, un explorateur, un bâtisseur, un ingénieur... changeant de casquette au gré de ses rencontres et de ses envies. On va le suivre de Paris à Saïgon en passant par Nha Trang. Sur un bateau, à pied dans la jungle ou dans un laboratoire, il est à l'aise partout, pour peu qu'on le laisse décider de ses passions et de la route à suivre. La politique et les mondanités le laissent indifférent, tout occupé qu'il est à comprendre ce qui l'entoure.

 

Un livre vraiment très intéressant qui raconte la vie de ce personnage méconnu du grand public en mêlant sciences, explorations, géographie et inventions, tout en retraçant le monde historique et politique dans lequel a vécu Yersin. Des va-et-vient dans le passé lointain et le passé proche donnent un rythme au récit. Le vieux Yersin repense à sa vie et nous emmène à la rencontre de Yersin jeune. Quant au narrateur, "fantôme du futur", il nous fait entrer dans les pensées et les sentiments de cet homme énigmatique et hyperactif.

 

Patrick Deville a réalisé un très beau travail de recherche afin de nous faire découvrir ce personnage atypique. Il a ponctué son ouvrage de citations de courriers envoyés par Yersin à sa mère, à sa soeur ou à ses confrères pasteuriens, ce qui rend le personnage proche du lecteur et donne l'impression de pénétrer une certaine intimité. Il a également admirablement bien su décrire cet homme, mélange de Léonard de Vinci et de Livingston, ce qui fait que même si on n'en avait jamais entendu parler avant (ce qui était mon cas), on n'éprouve aucune difficulté à s'intéresser à cette biographie romancée. Peut-être un peu trop de personnages et d'actions dans un seul ouvrage mais, en même temps, cela correspond tellement à Alexandre Yersin, ce touche-à-tout, qu'on y voit là un rythme semblable à celui qu'il a dû mener sa vie durant...

 

Note : 4/5

 

Passage choisi : "A l'époque de la marche à pied, du cheval, des chars à boeufs aux roues grinçantes et de la marine à voile, la peste avançait au pas et moissonnait devant elle. Vingt-cinq millions de morts en Europe au quatorzième siècle. Les médecins en toge portaient des masques blancs à long bec d'oiseau, bourrés d'herbes aromatiques pour filtrer les miasmes. La terreur est proportionnelle à l'accélération des moyens de transport. La peste attendait la vapeur, l'électricité, le chemin de fer et les hauts navires à coque en fer. Devant la grande terreur en noir, ça n'est plus la faux et son sifflement sur les tiges, c'est la pétarade de la moissonneuse-batteuse lancée à pleine allure au milieu des blés. Aucune thérapie. La peste est imprévisible et mortelle, contagieuse et irrationnelle."

Publié dans ROMANS

Commenter cet article

Evelyne de Rycker-Carette 07/12/2012 15:43


J'ai pris un grand plaisir à suivre ce savant visionnaire dans ses péregrinations.Un beau travail de recherche et de documentation de la part de
l'auteur.Quelques notes d'humour : " Le groupuscule activiste de la révolution microbienne" ou " Il aurait aimé fondé Air France avec 10 ans d'avance" ou encore "Yersin sait qu'il est un
nain. Il est cependant un assez grand nain" et l'allusion aux poulettes qui prennent goût à la recherche scientifique..... Les titres des chapitres sont très évocateurs. Une part de mystère avec
le fantôme du futur qui observe et note. Beaucoup de belles rencontres dans cette vie d'aventures. Yersin est courageux, original, ingénieux et même inconscient; il va au bout de ses
rêves.

Nathalie 07/12/2012 18:31



Un livre très intéressant et complet, en effet. J'ai également beaucoup aimé le "fantôme du futur" qui observe et nous raconte ce personnage très complexe. Un personnage qui mérite effectivement
d'être connu...



calou 05/12/2012 09:49


c'est un des bouquins achetés à la librairie de Toulon "le carré des mots"


un commentaire élogieux était inscrit par un lecteur sur le tableau noir des présentations ; je me suis laissé guidé par ce commentaire et par le titre qui m'a interpellé...mais voilà je ne l'ai
pas encore lu car il est en prêt chez notre Cot'


mais ton commentaire est dans la même veine que celui que m'a fait la libraire alors je me régale à l'avance


biz

Nathalie 05/12/2012 17:23



Roman très intéressant et très instructif. Style agréable. Personnage atypique. ;-)


Bonne lecture !!!