"Pas mieux" de Arnaud Le Guilcher

Publié le par Nathalie

Il y a peu, je lisais "En moins bien" d'Arnaud Le Guilcher et j'annonçais que sa suite, "Pas mieux", allait arriver sur mon blog dans la foulée. J'avais aimé le style très particulier, gouailleur, et l'histoire complètement déjantée. C'est chose faite.


Pas mieux0001

Nous retrouvons le narrateur, quinze ans après le départ d'Emma et ses aventures à Sandpiper. Sa vie à repris un cour calme entre son travail au pressing, ses amis et son bouledogue alcoolique. Voilà que le soir de Noël 2013, en pleins préparatifs de réveillon, la sonnette de l'appartement se met à retentir et derrière la porte se trouve Emma, accompagnée du fils, dont seule une photo avait jusque là notifié l'existence. Choc ! Surtout quand le père se retrouve face à face avec un gothique et mutique adolescent et qu'Emma est toujours aussi renfermée et étrangement lointaine.

 

"Pas mieux" , tout comme le premier volet, est écrit dans un style très vivant et imagé. Les mots et les phrases s'enchaînent rapidement. Les idées sautent parfois du coq à l'âne, des personnages ou des situations étranges viennent s'immiscer dans la vie de cet homme qui retrouve sa femme et son fils après une longue absence et qui doit apprendre à nouer des liens avec eux.

C'est un peu moins mouvementé que dans "En moins bien", mais c'est parce que l'histoire a plus de fond. Les relations père-fils sont racontées avec humour puis émotion. Le narrateur au départ plein d'a-priori face à la dégaine de son fiston et son attitude de rejet va finalement découvrir un adolescent intéressant et une vraie relation va se construire peu à peu.

 

L'auteur dans son délire nous entraîne dans des envolées concernant les résultats des élections présidentielles américaines ou la non-mort de Mickaël Jackson. Il imagine même une clinique dirigée par des personnes atteintes du syndrome de la Tourette, ce qui est l'occasion de dialogues savoureux. Il campe des personnages improbables et aux personnalités amusantes qui les rendent attachants à suivre. Voici donc un livre-plaisir, un livre-humour, un livre à lire à la place de prendre son comprimé d'antidépresseur. Je préconiserais à la Sécurité Sociale d'en rembourser l'achat !!!

 

La dernière page semble annoncer une suite. Wait and see donc...

 

Note : 3,5/5

 

Passage choisi : "Je venais de faire la connaissance de "Commmoi", mon fiston. Il semblait avoir la délicatesse de la toile émeri et tout son être rayonnait de la tendresse qui pousse les psychopathes à égorger les bébés koala avec une lime à ongles.

"Commmoi" était la branche Al-Quaida de mon arbre généalogique.

De surcroît, il était gothique.

Et pas qu'un peu, le bougre...

Il ressemblait à Edward aux mains d'argent sans les mains d'argent. Des cheveux longs et peroxydés tenaient en l'air par la magie d'un gel XXX strong. Ses vêtements noirs et moulants étaient parsemés de fermetures éclairs. Elles faisaient courir sur ses membres comme d'impossibles cicatrices de métal."

Publié dans Arnaud Le Guilcher

Commenter cet article

Nathalie 24/08/2014 17:20

Une note est si subjective !!! Le principal est que le livre vous plaise... :-)

Tennick 23/07/2014 02:18

Un excellent livre, déçu qu'il ne récolte "que" 3,5/5

calou 31/10/2012 11:31


salut


l'extrait permet d'apprécier le style qui à tout l'air de me plaire férocement


affaire à suivre


biz

Nathalie 01/11/2012 09:56



J'en aurais mis ma main au feu que t'allais répondre ça !!!  Bizz