"Les papas du dimanche" de François d'Epenoux

Publié le par Nathalie

Bouquin prêté par ma soeur, il y a quelques semaines, et que j'avais mis en attente. Bouquin lu en deux petites soirées et avec plaisir !!!

 

François d'Epenoux nous plonge dans le quotidien d'un père divorcé ayant la garde de ses trois enfants un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires. Un "papa du dimanche" qui, pas encore remis de son divorce, doit apprendre à gérer ses trois petits diables entre repas, devoirs, sorties... Le tout en ayant l'air d'assurer même quand ce n'est pas évident.


Les-papas-du-dimanche0001-copie-1.jpg

Nous partageons donc un week-end avec Lise, Alice, Vincent et leur père fraîchement divorcé d'une femme qui l'a trompé avec son meilleur ami. Le roman, écrit à la première personne, nous plonge dans les petits bonheurs et les grandes difficultés que rencontre ce "papa de l'impro", qui tente par tous les moyens de faire de chaque instant en présence de ses enfants un moment de joie afin de compenser son absence le reste du temps.

Il nous narre les steaks trop cuits, les devoirs de maths dont il ne comprend pas l'énoncé, les ruses de sioux dont il doit faire preuve pour éviter les disputes entre ses chères têtes blondes... Il nous fait également part de ses doutes, ses impressions et ses sentiments qui oscillent entre joie et tristesse.

 

J'ai bien aimé ce livre car il m'a renvoyé aux week-end que je passais, enfant, avec ma soeur, chez notre "père du dimanche". Avec le recule, je me rends compte qu'il n'était pas évident pour lui de nous voir si peu et qu'il lui fallait beaucoup d'idées et d'énergie pour s'occuper de nous les 2 fois 2 jours par mois où il nous recevait dans son petit appartement. J'ai donc lu ce livre avec tendresse et nostalgie...

 

J'ai également apprécié ce roman car il est écrit avec légèreté et humour malgré certains passages plus graves. On sourit aux difficultés de ce papa qui rame parfois mais adore profondément ses enfants et on est souvent ému.

 

Note : 3,5/5

 

Passage choisi : "On me hisse, on me pousse, on me tire. Je suis un géant entouré de lutins. Je suis une statue, une icône, un modèle malgré moi. Faut montrer l'exemple, aller de l'avant, organiser. C'est parti pour le petit déjeuner. Le soleil de décembre ne me laisse pas le choix. Il fait assez frais malgré tout.

- Tout le monde à un pull? Vincent, va me mettre un pull. Alice, ma fleur, arrange un peu les cheveux de ta petite soeur. Ensuite, tu mets les bols. J'arrive."

Publié dans ROMANS

Commenter cet article

calou 05/11/2012 12:11


avez-vous lu "je l'aimais" de Gavalda
lecture très sympa, agréable, très vite lue et un thème originale : une belle-fille, que son mari vient de larguer, découvre son beau-père qui lui raconte comment ce qu'il pense être sa lâcheté,
lui a fait perdre son seul amour !


biz

Nathalie 05/11/2012 17:23



Je l'ai lu il y a longtemps... Mais toi, tu n'as sans doute pas lu mon article sur ce livre puisque tu me poses la question !!! Hi hi hi...


Un oubli à réparer rapidement en allant dans la catégorie "romans" vers les plus anciennes publications.



NaNy 04/11/2012 20:51


Coucou


Ne veux pas être déagréable avec François d'Epenoux mais je n'ai trouvé aucun intérêt au thème de son livre. Il faut cependant le lire pour vous faire votre propre opinion

Nathalie 04/11/2012 21:45



"Tous les goûts sont dans la nature" , "On ne peut pas plaire à tout le monde"... Au choix !!!



calou 02/03/2012 09:46

présentation vivante mais je ne pense pas qu'il sera dans le flot d'un aller-retour marseillais...le thème ne me branche pas du tout...
bisous

Nathalie 02/03/2012 11:22



Je m'en doute !!! Tu as autre chose à faire le dimanche