"Le soleil des Scorta" de Laurent Gaudé

Publié le par Nathalie

J'ai découvert Laurent Gaudé grâce à une séance de dédicace à L'Eclectique le 16 février dernier et grâce à mon beau-frère qui m'a prêté son exemplaire de "La porte des Enfers" (ici) afin que je connaisse un peu l'auteur avant le moment de la signature. Lors de mon attente dans la file des admirateurs de Laurent Gaudé, j'ai feuilleté les divers ouvrages présentés et mon choix s'est porté sur "Le soleil des Scorta", son 3ème roman, lauréat du prix Goncourt en 2004.


Le soleil des Scorta0001

A Montepuccio, petit village du sud de l'Italie, la famille Scorta a mauvaise réputation. Tout démarre avec Luciano Mascalzone, l'ancêtre par qui l'opprobre arrive. Vient ensuite Rocco Scorta Mascalzone, son fils, qui fait régner crainte et respect sur les villageois. Quand Rocco mourra en ne laissant rien à ses enfants et à sa veuve, ses fils et sa fille décideront de vivre de peu, de faire parler la sueur mais, quoi qu'il arrive, de toujours transmettre quelque chose à la génération suivante, que ce soit un souvenir ou une expérience de vie.

 

Ce roman dans lequel on retrouve l'Italie profonde, l'idée de transmission intergénérationnelle, l'amour et l'honneur m'a rappelé "La porte des Enfers", écrit quatre années plus tard. Il y est même question d'un tremblement de terre qui joue, là encore, un rôle important dans le destin des personnages.


Le soleil des Scorta0002

J'y ai retrouvé le style sobre et direct de Laurent Gaudé. Ses descriptions de paysages nous emmènent à Montepuccio comme si on y était. On sent la rudesse du lieu et celle des gens qui y habitent autant qu'on sent l'humanité qui réside dans le moindre geste, la moindre parole. Et pourtant, ils sont taiseux ces italiens des Pouilles qui préfèrent régler leurs différents entre eux et qui placent le sens de l'honneur et de la solidarité au dessus de tout.

La double narration, qui laisse à certains chapitres la parole à la vieille Carmela dans une sorte de confession à l'ancien curé du village, renforce l'idée de partage et de proximité avec cette famille aux caractères bien trempés.

 

Une lecture émouvante et forte à la fois que je conseille vivement...

 

Note : 4,5/5

 

Passage choisi : "La chaleur du soleil semblait fendre la terre. Pas un souffle de vent ne faisait frémir les oliviers. Tout était immobile.Le parfum des collines s'était évanoui. La pierre gémissait de chaleur. Le mois d'août pesait sur le massif de Gorgano avec l'assurance d'un seigneur. Il était impossible de croire qu'en ces terres, un jour, il avait pu pleuvoir. Que de l'eau ait pu irrigué les champs et abreuvé les oliviers. impossible de croire qu'une vie animale ou végétale ait pu trouver -sous ce ciel sec - de quoi se nourrir. il était deux heures de l'après-midi, et la terre était condamnée à brûler."

Publié dans Laurent Gaudé

Commenter cet article

calou 23/05/2013 16:19


tout en lisant ta réponse à mon commentaire je suis allé lire les abécédaires...


ma biche tu as des textes fort sympathiques et bien tournés...mais maintenant je pense qu'il te faut te dégager de ce genre de contraintes et te lancer dans une écriture tout à fait perso !


Dans le club d'écriture qu'animait Mireille Pochard à Toulon pas de liste de mots mais juste un thème ou une technique et chacun à sa plume...


j'attends donc ton premier texte "free". Bises 

Nathalie 23/05/2013 21:21



Heu... oui... bien sûr !!!


Merci pour le compliment et le conseil. j'ai commencé un truc mais je n'en suis pas satisfaite (en tout cas moins que mes textes avec contrainte de mots). Je garde donc ma béquille encore un peu
et quand j'aurai du temps (vacances prochaines ???) je retenterai l'aventure. Je te tiendrai au courant quand ça sera pondu... ;-)



calou 23/05/2013 09:08


de l'arrivée au village de Rocco au départ de Miuccia au cimetière du village en passant par le bureau de tabac, le vol d'Elia, son impossible départ parcequ'il appartient aux "mangeurs de
soleil", l'épisode "tremblement de terre...tout, tout, tout du début à la fin de ce livre porte l'art de la description à son plus haut niveau !!! des descriptions sans aucune longueur, qui
transportent les couleurs, les sons, les sentiments, les odeurs et les physiques des personnages...
Pour ma part, un grand merci pour ce prêt...ce livre est pour moi un petit chef d'oeuvre !!!!  

Nathalie 23/05/2013 12:03



Très beau livre, très belle écriture. Une histoire dure et touchante à la fois, pleine d'humanité et de soleil. On s'y croirait dans ce village... ;-)



Françoise de Sète 17/03/2013 21:40


J'aime beaucoup aussi Laurent Gaudé ; Ouragan aussi est très bien (se passe à la Nouvelle Orléans pendant l'ouragan Katrina). J'ai en attente le dernier Pour seul cortège dant on m'a dit le plus
grand bien. Amitiés littéraires !!

Nathalie 18/03/2013 17:34



Pas encore lu "Ouragan" mais un jour sans aucun doute... Bonne lecture pour le dernier !!! Amitiés



calou 12/03/2013 17:55


l'extrait choisi donne envie de lire ce livre dont le commentaire élogieux aiguise l'appétit.


Biz.

Nathalie 12/03/2013 19:13



Il me semble que tu vas bientôt pouvoir le déguster puisqu'il est dans le Sud... Bon appétit alors !!! ;-)