"Le Monde sans les enfants et autres histoires" de Philippe Claudel

Publié le par Nathalie

De Philippe Claudel, j'avais lu "La Petite Fille de monsieur Linh" que j'avais trouvé superbe tant il m'avait touchée et émue par la thématique abordée et le traitement qui en avait été fait.

Voici qu'Anne-C me confie à nouveau un titre de cet auteur et que je suis surprise quand je le découvre. S'agit-il d'un livre pour enfant ou un ouvrage pour adulte ? Le recueil, composé de vingt histoires tenant tantôt du conte, tantôt de la poésie ou de la fable, m'interpelle et, finalement, je ne tranche pas : il s'agit, tout à la fois, d'un livre qui s'adresse aux enfants d'aujourd'hui, tout comme il s'adresse à ceux d'hier qui sont maintenant des adultes mais qui aiment parfois retrouver l'âme innocente et joyeuse de leurs 10 ans.


Le monde sans les enfants0001

La première histoire, "Le Monde sans les enfants", donne le ton : à l'âge adulte il n'est pas rare qu'on ait oublié qu'on a été enfant et qu'on se prenne trop au sérieux, qu'on ne prenne plus le temps de rêver, de se poser, de s'amuser... Les dix-neuf histoires qui arrivent derrière vont tout faire pour qu'on retrouve ces sensations enfantines.

Tour à tour, joyeuses, tristes, sombres ou lumineuses, ces petits moments de lecture vont nous replonger dans nos souvenirs et vont, l'espace d'un instant, nous faire prendre la machine à remonter le temps. On va rire devant la pauvre fée qui n'arrive plus à exercer son beau métier face aux enfants modernes, plonger avec Lucas, et avec ravissement, dans la magie des livres, s'émouvoir de ce petit âne qui voudrait être blanc et compatir avec "Le gros Marcel" bien trop à l'étroit dans son univers et qui n'aspire qu'à la liberté...

 

Philippe Claudel a su retrouver le chemin de mon âme d'enfant tout en parlant de sujets légers ou graves qui interpellent forcément. J'ai bien entendu mes histoires préférées : "Le petit garçon qui entrait dans les livres" qui montre à quel point la lecture peut être salvatrice ; "Mauvaise nouvelle, bonne nouvelle" qui traite du regard souvent dur qu'on porte sur soi et qui n'est pas forcément juste ; "Le petit voisin" qui appelle à la fraternité et la solidarité ; "Dégougouillez-moi bien" pour son côté totalement barrée et "La vie de famille" qui aborde avec humour et justesse les ravages que la télévision peut engendrer sur ceux qui la regarde à outrance.


Ce petit livre de 155 pages, joliment illustré par Pierre Koppe, on peut l'offrir à des enfants à partir de 12/13 ans ou le garder pour soi. C'est un habile patchwork d'humour et de sensibilité, de légèreté et de gravité. Un livre qui fait réfléchir mais sans prendre la tête. Un ouvrage qui donne envie de partager, d'échanger...

 

Note : 4,5/5

 

Passage choisi : "Un beau matin, ou plutôt, un sale matin, oui, oui, un vraiment sale matin, quand les hommes ouvrirent l'oeil, ils se rendirent compte qu'il se passait quelque chose de bizarre. pas de bruits. Pas de rires. Pas de gazouillis. Rien du tout : les enfants avaient disparus !

Quand je dis les enfants, je veux dire tous les enfants, partout dans le monde, dans tous les pays, toutes les villes, dans toutes les campagnes."

Publié dans Philippe Claudel

Commenter cet article

calou 30/12/2012 14:16


à l'occasion je le lirai j'avais adoré la petite fille de mr li

Nathalie 30/12/2012 19:08



Livre qui se lit facilement et qui emmène dans le pays lointain de notre enfance, tu devrais le trouver sympa...



Marie 22/12/2012 12:18


Un joli livre plein de nostalgie et de sentiments. Idéal en temps de fêtes.

Nathalie 23/12/2012 10:11



Oui, une bonne idée de cadeau !!! Joyeuses Fêtes de fin d'année !!!