"La tristesse des anges" de Jon Kalman Stefansson

Publié le par Nathalie

Voici un roman qui m'a été offert, pour mon dernier anniversaire, par une amie dévoreuse de livres en tous genres. " La tristesse des anges" de l'écrivain islandais Jon Kalman Stefansson est la suite du roman "Entre ciel et terre" et le 2ème volet d'une trilogie qui s'achève avec "Le Coeur de l'homme".

 

Le gamin, découvert dans le premier tome, est de retour dans ce roman qui se situe au coeur de l'hiver islandais. Après le décès de son ami Barour et son installation chez Geirbruour, le voilà qui va accompagner Jens le Postier dans sa tournée dans les fjords du Nord.


La-tristesse-des-anges.jpg

Que dire de cette lecture... si ce n'est qu'elle ne m'a pas plu du tout (Sorry, ma belle !!!). Peut-être est-ce dû au fait que je n'avais pas lu "Entre ciel et terre", mais je n'en suis même pas convaincue.... Il est vrai que j'ai eu un peu de mal à cerner qui était le gamin et quel était son passé, mais il n'y a pas que ça. Ce livre ne m'a tout simplement pas touchée...

Je ne peux pas nier que Stefansson a un style plein de poésie et une force descriptive évidente, mais je me suis ennuyée au fur et à mesure des pages. Trop de neige, trop de répétitions dans les situations, pas assez de mouvement, de vie.

De plus, j'ai trouvé très étranges certains passages dans lesquels l'auteur s'adresse au lecteur en cours de narration, l'espace de quelques mots, et la présentation du peu de dialogues m'a gênée : soit ils arrivent au milieu du texte sans prévenir, soit ils sont présentés comme dans une pièce de théâtre.

Une autre chose qui m'a déstabilisée, dès la page 19, quand Jens le Postier arrive à la buvette : on parle d'un homme qui ouvre la porte et s'avance sur le perron et tout d'un coup ce personnage devient le gamin. Est-ce une erreur de traduction ? Le gamin est-il un homme ? J'avoue que de buter dès le commencement d'une oeuvre sur sa compréhension n'a pas arrangé mon ressenti... 

La 4ème de couverture annonce "une stupéfiante chaleur érotique", "une intense lumière" mais moi, je n'ai rien ressenti de tout cela. Juste beaucoup de froid, de tristesse et d'ennui. Dommage !!!

 

Note : 2/5

 

Passage choisi : "Quelque part dans l'aveuglante tempête de neige et le froid, le soir tombe, la nuit d'avril s'immisce entre les flocons qui s'accumulent sur l'homme et sur les deux chevaux. Tout est blanc de neige et de givre, pourtant, le printemps approche.  Ils avancent péniblement contre le vent du nord qui est plus fort que toute chose en ce pays, l'homme se penche en avant sur sa monture, cramponné à la longue crinière de l'animal, ils sont entièrement blancs, recouverts de glaçons."

Publié dans ROMANS DU MONDE

Commenter cet article

marie 04/04/2016 15:31

dommage pour toi, en effet tu dois lire "entre ciel et terre"
Pour moi la difficulté des livres de Stefansson tient dans les noms de ses personnages, je suis à la recherche de la prononciation des noms mais je n'ai pas trouvé.

Nathalie 04/04/2016 16:56

Oui certainement. Pour les noms difficiles, une amie a décidé de donner un pseudo aux personnages pour se simplifier la tâche... ;-)

omni tech support guides 06/10/2014 11:23

I have read the novel “Sadness angels" written by the great author Jon Kalman Stefansson. I am glad to know that the second volume of this book is about to release. I hope we can see some new characters in the second edition.

marc 16/05/2013 09:48


quel dommage que vous n'ayez pas lu "entre ciel et terre" avant, c'était essentiel, et je suis sûr et certain que vous n'auriez pas du tout eu la même expérience.


ça aurait répondu à vos questions, dont celles sur le gamin, et les passages dans lesquels l'auteur s'adresse au lecteur (en fait ce n'est pas l'auteur, mais les esprits qui errent encore sur
cette terre et qui sont témoins de ce que vivent les vivants)


essayez de vous procurer le premier volet de la trilogie et essayez à nouveau ;-)

Nathalie 16/05/2013 18:38



Merci pour votre visite et ce commentaire Marc


Vous n'êtes pas le premier à me le dire. Quel dommage que mon amie n'ait pas vu qu'il s'agissait d'un second tome lors de l'achat !!! Mais bon, elle a aussi commencé par celui-là et, a priori, ça
ne l'a pas autant dérangé que moi.


Je pense qu'il est un peu tard pour moi pour lire le premier mais je tenterai à l'occasion un autre ouvrage de l'auteur pour ne pas rester sur un note négative.


Bonnes lectures...



Martine 25/03/2013 12:28


Je l'ai entamé et vite abandonné. Je crois que j'ai du mal avec les auteurs nordiques car cela s'est déjà produit avec un roman suédois et un autre finlandais. Une différence de culture sans
doute.

Nathalie 25/03/2013 17:27



J'ai également eu plusieurs fois du mal à rentrer dans des roman du nord de l'Europe. Il doit donc y avoir effectivement une histoire de culture là-dessous.


Moi, j'ai persévéré car c'est un cadeau mais sinon, je crois que j'aurais abandonné au bout d'une centaine de pages...



Françoise de Sète 23/03/2013 10:46


Voilà donc un débat intéressant qui va nous inciter à lire ! Bravo et merci Nathalie pour le blog!

Nathalie 23/03/2013 12:09



Merci Françoise !!! Lisons, lisez, voilà mon credo !!! ;-)