"La maison de Soie" de Anthony Horowitz

Publié le par Nathalie

"La maison de Soie" - Le nouveau Sherlock Holmes - est un roman qui m'a été prêté par Mélanie, une collègue. Adolescente, j'avais lu plusieurs des histoires du célèbre détective anglais, telles "Le chien des Baskerville", "L'homme à la lèvre tordue" ou encore "Le ruban moucheté", aussi, lorsqu'elle m'a dit qu'elle avait acheté une nouvelle aventure de Holmes, écrite par Anthony Horowitz, je lui ai empruntée. Je voulais voir si le pastiche (ayant reçu l'aval des ayants droit de Conan Doyle) valait l'original !!!

 

Le docteur Watson nous narre ici une double aventure de Sherlock Holmes. Nous sommes au début du XXème siècle, Holmes est décédé depuis quelques années, Watson est un vieil homme nostalgique de la vie mouvementée que lui apportait son amitié avec Holmes. Il entame son récit en avertissant le lecteur que cette histoire raconte une enquête sensationnelle du détective, mais que les événements relatés étant pour le moins choquants et monstrueux, le manuscrit ne sera publié que cent ans après sa rédaction afin de ne pas perturber la société londonienne de l'époque.

 

Anthony Borowitz, via la plume de Watson, sait nous faire monter l'eau à la bouche...


La maison de soie0001

Un homme vient au 221B Baker Street afin d'exposer à Holmes un problème simple : il  est surveillé par un homme à casquette plate, qu'il pense connaître de réputation, et se sent menacé. Holmes accepte de mener l'enquête et celle-ci va l'entraîner vers une seconde enquête plus sombre et sanglante, celle de la maison de Soie.

 

Je dois dire que l'esprit de Conan Doyle est nettement présent. Les personnages sont respectés, le Londres de la fin du XIXème siècle est bien reconstitué, les intrigues tiennent la route et l'entremêlement des deux histoires crée une dynamique. Pourtant, je n'ai pu m'empêcher de comparer mes souvenirs avec ce roman et je dois dire que je préfère nettement le Sherlock de Doyle. Même si Horowitz a fait du bon travail et que son récit est sympathique, bien écrit, je n'ai pas autant accroché qu'il y a quelques années en arrière. J'ai eu l'impression d'un Sherlock Holmes édulcoré et trop lisse. Par contre, cette lecture m'a donné l'envie de relire Conan Doyle et les enquêtes que j'avais laissées de côté à l'époque. C'est déjà ça...

 

Note : 2,75/5

 

Passage choisi : "Alors pourquoi prendre la plume une dernière fois ? Pourquoi remuer des souvenirs qu'il vaudrait mieux oublier ? Peut-être mes raisons sont-elles égoïstes. Peut-être comme tant de vieillards qui ont leur vie derrière eux, suis-je à la recherche d'une sorte de consolation. Mes infirmières m'assurent qu'écrire a une vertu thérapeutique et m'empêchera de tomber dans les humeurs auxquelles je suis parfois enclin. Mais il y a une autre raison."

 

Publié dans THRILLERS-POLICIERS

Commenter cet article