"La liste de mes envies" de Grégoire Delacourt

Publié le par Nathalie

Titre aperçu sur la page Facebook de la librairie l'Eclectique. J'avais bien aimé le petit texte de présentation, je me suis donc rendue à la boutique hier matin pour l'acheter, mais... comme je n'avais pas lu la dernière ligne du message, j'avais zappé que la parution était pour le 1er février !!! Heureusement, le libraire, toujours aussi sympa, s'est arrangé pour que je puisse assouvir une de mes envies du moment : lire cet ouvrage !!!

 

C'est le deuxième roman de Grégoire Delacourt. Il avait publié, en 2011, "L'Ecrivain de la famille", ouvrage récompensé par différents prix littéraires.

 

Dans "La liste de mes envies", il dresse le portrait de Jocelyne, mercière de 47 ans à Arras. Jocelyne n'est ni heureuse, ni malheureuse. Elle est propriétaire de sa boutique, tient un blog, sur la couture et le tricot qui connaît un certain succès. Elle est marié à Jocelyn, a deux grands enfants et un père qui perd la mémoire toutes les six minutes. Sa vie se déroule calmement, sans heurt, et voilà qu'un jour, sous la pression de deux copines qui se rêvent chaque semaine en millionnaires, elle valide un bulletin pour l'Euromillion.


Ce qui devait arriver, arriva, le bulletin est gagnant pour un montant de dix-huit millions cinq cent quarante-sept mille trois cent un euros et vingt-huit cents. Jocelyne sait qu'elle peut dorénavant s'offrir tout ce dont elle a besoin, tout ce qui lui fait envie et même plus... Mais, elle pressent aussi que cet argent peut lui faire perdre tout ce qu'elle a, aussi va-t-elle cacher cette nouvelle à son entourage pour se donner le temps de réfléchir et de prendre la bonne décision. A partir de là, nombreux vont être les changements dans la vie de Jo, et pas forcément ceux que l'on croit...


La-liste-de-mes-envies0001.jpg

Grégoire Delacourt nous décrit une femme simple, pleine de bonté et de bon sens qui s'interroge sur ce qu'est vraiment le bonheur et sur la dimension que l'argent peut prendre dans la vie d'une personne et de son entourage. Il a tellement bien su dépeindre son héroïne, ses émotions et ses sentiments que j'ai vérifié par deux fois que le nom de l'auteur sur la couverture était bien celui d'un homme, car j'ai trouvé son ton très féminin. C'est un roman sensible et léger qui pourtant nous invite à nous poser des questions sur notre relation aux autres et à l'argent. C'est un bonbon sucré, qui fond doucement en bouche, et qui devient peu à peu de plus en plus acidulé, jusqu'à nous piquer les yeux.

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce texte fluide et poétique, et à suivre Jo dans ses interrogations et ses doutes. J'ai aussi beaucoup aimé le speech que la psychologue de la Française des Jeux fait pour la mettre en garde contre les méfaits de l'arrivée d'une telle somme dans une vie. Moi, qui joue parfois au loto, je me suis demandé ce que je ferais si je gagnais un tel montant et j'en suis arrivée à la conclusion que tant que ça n'arrive pas, ça doit être difficile de le savoir. En attendant, il reste les rêves et les envies... et c'est déjà beaucoup !!! ;-)

 

Note : 4/5

 

Passage choisi : "J'aimais profondément ma vie et je sus à l'instant même où je le gagnais que cet argent allait tout abîmer, et pour quoi ? Pour un potager plus grand ? Des tomates plus grosses, plus rouges ? Une nouvelle variété de tangerines ? Pour une maison plus grande, plus luxueuse ; une baignoire à remous ? Pour une Cayenne ? Un tour du monde ? Une montre en or, des diamants ? Des faux seins ? Un nez refait ? Non. Non. Et non. Je possédais ce que l'argent  ne pouvait pas acheter mais juste détruire."

Publié dans ROMANS

Commenter cet article

Evelyne de Rycker-Carette 11/01/2013 11:39


Un livre qui m' a énormément émue. J'y repense très souvent et essaie de me mettre dans la peau de cette femme, semblable à beaucoup d'autres femmes. Elle a sur
elle-même un regard sans complaisance et fait preuve d'une belle licidité. J'ai aimé ses 2 copines complétement dans le "paraître" mais généreuses. Le  dénouement est un peu triste mais
tellement réaliste: l'argent qui pourrit la vie inéluctablement.


J'ai un regard de femme et je n'ai pas trop aimé le rôle du mari...... 

Nathalie 11/01/2013 20:19



Regard de femme effectivement, car moi aussi le mari m'a dérangée...



NaNy 04/11/2012 21:05


Je viens de terminer ce livre, prêtée par MiMi (amie belge).


De lecture facile je l'ai avalé en un apm. Ai bien aimé, pourquoi me direz-vous je vous répondrai "pasque" je n'ai pas
à me justifier lol.

Nathalie 04/11/2012 21:47



Ok, je ne demande pas "pourquoi?" Mais ma curiosité est piquée au vif...



Diego 04/02/2012 17:58

Une fois le livre refermé,l'impression qui m'est restée est que Jocelyne avait de l'empathie surtout pour elle-même. Une femme pas si bonne, noyée dans ses fantasmes, fermée à ses enfants,imaginant
un mari idéal sans chercher à savoir qui il est vraiment. Le personnage le plus sensible, le plus fragile, le plus poignant est selon moi Jocelyn. Sa douleur pour l'enfant perdu est violente, sa
rédemption en lisant Belle du Seigneur est touchante. C'est bien dit "La liste de mes envies" c'est un bonbon sucré de plus en plus acidulé à mesure qu'il fond.

Nathalie 04/02/2012 18:16



Merci pour ce commentaire Diego. 


Je suis d'accord sur la douleur que ressent Jocelyn suite à la perte de l'enfant et sur sa tentative de rédemption, mais il trahit malgré tout sa femme... Il en prend conscience et sa culpabilité
le mène à la mort donc je pense que les torts sont largement partagés...;-)


Au final, le gain au loto est un prétexte, le livre parle du couple et de la difficulté à communiquer, à trouver sa place, à connaître l'autre, à affronter les épreuves à deux...



calou 31/01/2012 12:14

un vrai régal cette présentation j'ai grande envie de déguster ce bonbon
ma biche tes présentations sont de + en + intéressantes et suscitent vraiment l'envie de lire
gagner une telle somme...que de changements, de perturbations... à n'en pas douter...!!!
bisous

Nathalie 31/01/2012 19:48



Merci beaucoup !!!


Je le rends demain à mon libraire donc je ne pourrai pas te le prêter celui-là !!!