"L'oeil de Pâques" de Jean Teulé

Publié le par Nathalie

J'ai offert ce livre à mon beau-frère à Noël et il me l'a prêté pour que je le découvre. C'est le principe du livre-boomerang !!! ;-)

 

J'avais déjà entendu parler de Jean Teulé pour ses ouvrages sur fond historique comme "Le Montespan" ou "Charly 9" mais je n'avais encore rien lu de lui. Je le connaissais uniquement en temps qu'homme de télévision.

 

J'ai une question pour l'auteur : "Où s'approvisionne-t-il en substance illicite capable de le faire partir dans des délires hallucinatoires d'un tel acabit ?" En effet, ce roman, que je trouve bien écrit par ailleurs, est une succession de personnages et de situations totalement déjantés et surréalistes.


L-oeil-de-Paques0001.jpg

Pâques est une beauté métisse de 23 ans qui vit à Calais. Son nom provient d'une étrange particularité physique, elle possède un oeil rose, sans iris, ni pupille, qui fait penser à un oeuf. Autour d'elles, six personnages étranges dont les orbites vont se croiser après qu'un crime soit survenu. Un flic qui ne supporte pas l'humidité, un animateur radio orphelin qui tague les murs de Calais, un médecin légiste qui se languit d'un amour d'enfance... Six personnages qu'un fil invisible semble lier inexorablement.

 

Ce roman qui tient de l'enquête policière, tout autant que du conte onirique, est un véritable OVNI littéraire. Il est  difficile d'accès car les premières pages, qui font débuter l'histoire quinze millions d'années avant le crime, semblent passablement hermétiques. Et puis, on avance, on rentre dans le vif du sujet et on lit bien un roman policier. Seulement, tout y est irréel, hallucinant et très décalé. Jean Teulé y glisse des métaphores, des nombres symboliques, des références de tous bords. C'est particulier à lire, déroutant mais d'un autre côté c'est tellement étrange qu'il s'en dégage un certain charme.

 

Note : 3/5

 

Passage choisi : " L'enfant est une petite fille. Une nymphe solitaire. Une ombre voyage sur son corps translucide. C'est l'ombre furtive d'un coléoptère... La petite fille lève ses paupières. Sur la droite de sa tête, elle pond un oeil rose très beau.

L'enfant a les yeux vairons : un oeil bleu, un oeil rose.

Elle est née avec un globe oculaire entièrement rose sans iris ni pupille, un oeil comme on en voit sur les portraits de femmes peints par Modigliani. Cette enfant superbe, c'est de la peinture de musée."

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

NaNy 24/02/2012 10:53

Coucou, "déroutant mais d'un autre côté c'est tellement étrange qu'il s'en dégage un certain charme" voilà ta conclusion est-ce de moi que tu parles ? (sourire).
J'ai beaucoup aimé, à lire.

Nathalie 24/02/2012 11:07



Je parlais du livre, bien entendu !!! hi hi hi...


Tu n'as rien d'étrange, toi !!!



sylvie 23/02/2012 22:44

Je te conseille du même auteur: "Mangez-le si vous voulez","Ô Verlaine" et "Je,François Villon".
La Montespan est un livre excellent également! Il paraît que "le magasin des suicides est bien aussi, il faut que je le lise...

Nathalie 24/02/2012 11:07



Ben... à l'occasion vu ce que j'ai en attente Bizz