"L'Invisible " de Robert Pobi

Publié le par Nathalie

Robert Pobi est un écrivain canadien qui, après avoir longtemps travaillé dans le milieu des antiquités, a publié son premier roman "L'Invisible", aux éditions Sonatine, en 2012.

l'invisible

En quatrième de couv', ce thriller est présenté comme "un thriller au suspense de tous les instants qui va vite rejoindre le cercle très fermé des incontournables du genre, aux côtés de Ne le dis à personne et du Silence des agneaux." L'éditeur place la barre très haut...

 

Nouvelle Angleterre, ville de Montauk. Alors que l'ouragan Dylan menace de dévaster la région, Jake Cole, profileur pour le FBI revient sur les lieux de son enfance pour retrouver un père qui souffre de démence et qui vient d'être hospitalisé. Mal à l'aise et tourmenté par ce retour dans la maison qu'il a quittée précipitamment vingt-huit ans plus tôt, Jake va, en plus de ses problèmes familiaux, devoir aider le shérif Hauser. En effet, un crime odieux a eu lieu dans sa ville. Deux corps, une femme et un enfant, viennent d'être découverts écorchés vifs. Et si ce double homicide avait un lien avec le passé de Jake ? Et si la clé du mystère se trouvait dans les tableaux peints par Jacob Coleridge ?

 

Impression mitigée une fois la dernière page lue et le livre refermé...

Oui, Robert Pobi nous sert un thriller noir à souhait où le suspense est présent et monte crescendo jusqu'à un dénouement à rebondissements. Oui, Jake, profileur à la mémoire photographique prodigieuse et aux dons d'analyse hors pair est un personnage intéressant, consistant et suffisamment torturé et atypique pour plaire au lecteur (N'a-t-il pas le corps couvert d'un tatouage très particulier ? N'est-il pas un survivant ?...).

 

Pourtant, j'ai eu du mal à rentrer dans le livre et plusieurs choses m'ont dérangée tout au long de ma lecture.

Tout d'abord, Robert Pobi est-il un publicitaire déguisé ou touche-t-il des royalties quand il fait du placement de produit ? J'ai en effet trouvé que trop de marques étaient citées au fil des pages.

Ensuite, je pense que certains éléments (que je ne peux dévoiler ici sans déflorer l'intrigue) sont à peine crédibles, et d'autres ont un goût de déjà-vu dans le monde du thriller.

Après, j'ai trouvé que l'histoire contenait des longueurs et des répétitions qui ralentissent le rythme.

Pour finir, si j'ai trouvé très bien l'idée d'associer de courts chapitres consacrés à l'ouragan au milieu du récit afin de créer une atmosphère, j'ai constaté que l'auteur n'avait pas tenu sur la longueur cet aspect-là de son livre. Dommage !!! Je pense toutefois que je m'essayerai à lire le prochain roman de Pobi, histoire de voir si son style a mûri.


Un auteur à envisager pour les amateurs de thrillers curieux de découvrir une première oeuvre.

 

Note : 2,75/5

 

Passage choisi : "Le tatoué au visage anguleux et aux yeux noirs impassibles qui lui retournait son regard dans le grand miroir à côté du piano ne ressemblait en rien au garçon qui avait quitté cette maison il y avait si longtemps de cela. Vingt-huit années s'étaient envolées, et la machine déglinguée qui lui faisait office de corps avait renouvelé ses cellules quatre fois depuis son départ. A part les impulsions électriques qui faisaient ressurgir ses souvenirs, Jake Cole était un homme différent."

Publié dans THRILLERS-POLICIERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

fashion for play 13/10/2014 11:46

Oh wow! I have been hearing a lot about Robert Pobi. Recently I checked out one of his works. It was impressive. It was interesting to read about his research on antiques. I appreciate his concern for these materials.

calou 18/06/2013 10:44


côté descriptif de l'ouragan tu vas pouvoir comparer avec "l'ouragan" de Laurent Gaudé, que j'ai beaucoup apprécié et que tu vas récupérer le 22/6


un petit chef d'oeuvre descriptif de l'ouragan qui a frappé la Louisiane mais pas que...


un chef d'oeuvre de descriptions des sentiments humains au milieu de l'horreur


bisous   

Nathalie 18/06/2013 12:50



Cool !!! J'ai hâte...