"Je l'aimais" de Anna Gavalda

Publié le par Nathalie

Ayant adoré, il y a quelques années, "Ensemble c'est tout", j'ai voulu lire d'autres ouvrages de Anna Gavalda afin de savoir si son univers littéraire me convenait dans son ensemble ou pas. Je me suis donc fait prêter "Je l'aimais", pour voir...

 

Ce premier roman de l'auteur a été adapté en film en 2009 par Zabou Breitman avec Marie-Josée Croze et Daniel Auteuil.

 

C'est l'histoire de Chloé. Mère de deux petites filles, elle vient d'être quittée par son mari, doucement, sans éclat, il est juste parti. Elle est perdue, anéantie, ne se nourrit plus. Son beau-père, Pierre, l'emmène à la campagne. Il lui prépare à manger, lui sert du bon vin, mais cela ne suffit pas à sortir Chloé de sa léthargie. Alors, il va s'installer à ses côtés et se lancer dans un long monologue sur sa vie. Pierre va se livrer coeur et âme à sa belle-fille et lui parler de l'histoire d'amour qu'il a vécue autrefois et auquel il a pourtant renoncé par lâcheté, pour ne pas blesser les siens et coller à la norme sociale. A travers ce récit, il va également dire son admiration pour son fils qui, lui, a su commettre ce qu'il avait été incapable de faire et qui lui a laissé un goût amer depuis.


Je-l-aimais0001.jpg

Anna Gavalda nous fait entendre la confession d'un homme. A travers son histoire, il espère faire comprendre à sa belle-fille pourquoi son mari est parti et pourquoi elle doit se ressaisir afin qu'un jour, elle aussi, connaisse un amour qui vaille d'être vécu. A travers son histoire, il a aussi besoin de revivre cet amour et d'y trouver une certaine forme d'apaisement.

 

J'ai apprécié ce roman court et facile à lire, même si j'ai nettement préféré "Ensemble c'est tout". Je l'ai lu à un moment de ma vie où la ressemblance avec Chloé était assez frappante, donc j'y ai puisé un certain réconfort. Ce qui m'a plu, c'est que pour une fois, une histoire d'amour est racontée du point de vue d'un homme. C'est un ouvrage émouvant et agréable à lire même si je pense qu'Anna Gavalda aurait pu faire preuve d'un peu moins de bons sentiments et rendre le récit un peu plus profond.

 

Note : 3/5

 

Passage choisi : "Mes enfants, mais qu'ai-je à leur offrir ? Une maman qui boite ? Un monde à l'envers ?

Je veux bien me lever le matin, m'habiller, me nourrir, les habiller, les nourrir, tenir jusqu'au soir et les coucher en les embrassant. Je peux le faire. Tout le monde le peut. Mais pas plus.

De grâce. Pas plus."

Publié dans ROMANS

Commenter cet article

carina 08/11/2012 21:12


Oui il est bien ! Même si on attend le dérapage beau-père/ belle-fille qui ne se produit pas !


 

Nathalie 08/11/2012 23:17



Ah, bon ??? Moi, ça ne m'a pas effleuré une minute !!!



Marie 06/01/2012 13:01

Sympa. J'ai bien aimé le film avec Daniel Auteuil :-)