"Faux rebond" de Harlan Coben

Publié le par Nathalie

J'ai emprunté tous les bouquins de la série "Myron Bolitar", au fur et à mesure de leur achat, à la bibliothèque du "25 rond-point...". Il faut dire que depuis la lecture du premier, "Rupture de contrat", j'ai un petit faible pour le personnage principal. Il est grand, fort, intelligent et possède un sens aigu de la justice.

 

Myron Bolitar, ancienne gloire du basket qui a dû arrêter les championnats pour cause de blessure au genou, s'est reconverti en agent sportif, après un petit passage par la case FBI. Fort de ses aptitudes d'enquêteur, il va venir en aide aux champions de tous bords dont il s'occupe, se faisant aider pour cela par son ami déjanté, Windsor Horne Lockwood troisième du nom, et sa fidèle assistante, ancienne star du catch, Esperanza.


Faux-rebond0001.jpg

Dans "Faux rebond", Myron va, le temps d'une enquête, réintégrer l'univers du basket professionnel. Il est en effet chargé, par le manager des Dragons du New Jersey, de retrouver la trace de la star de l'équipe, Greg Downing, et pour couverture, quoi de mieux que d'endosser le maillot de remplaçant. Cependant, Myron va se retrouver pris à son propre jeu et, au cours de ses recherches, il va devoir affronter le passé et les fantômes qui le hantent. Ajoutez à cela un bon meurtre et vous obtiendrez un roman où humour et action se côtoient pour le plus grand plaisir du lecteur.

 

Pourquoi est-ce que j'aime cette série écrite par Harlan Coben ? Parce qu'il y a des intrigues, du suspense, de l'action. Parce que, à chaque fois, on découvre un univers sportif différent : basket, golf... Parce que Myron est un héros sympathique avec un fort potentiel de charme et qu'il a su s'entourer d'alliés à la personnalité très marquée. Windsor Horne Lockwood, surnommé Win, est un vrai barjot, capable de tuer à mains nues et sa relation amicale avec Myron joue sur la dualité. L'un semble pencher vers le côté lumineux de la force alors que l'autre est attiré par le côté sombre. A eux deux, ils créent un équilibre et leur alliance est très efficace pour déjouer les nombreuses intrigues et les coups bas. Esperanza, quant à elle, est un personnage haut en couleurs, au caractère bien trempé et à la fidélité sans faille.

J'apprécie aussi que les personnages se découvrent au fur et à mesure des publications, qu'ils ne soient pas toujours parfaits et qu'ils se laissent aller à leurs émotions selon les épreuves qu'ils traversent. On a l'impression à chaque nouvelle parution de retrouver une bande de vieux amis pour partager avec eux de sympathiques moments.

 

Note : 3,5/5

 

Passage choisi : "La carrière de Myron prit fin le jour où Burt Wesson, alias "le Mastodonte", le mit au tapis avec une rotule en mille morceaux. Greg Downing - qui n'y était pour rien- profita de l'aubaine et devint la star des Dragons du New JersEy. Et de la NBA (faute d'adversaires...). En dix ans, il était devenu la coqueluche de ces dames et des médias. En couverture de tous les magazines people et le compte en banque à l'avenant."

Publié dans Harlan Coben

Commenter cet article

Caro 05/03/2012 17:40

Dès que le dernier de la série sort en poche, je complète ma collection des "Myron". J'ai tout de suite été séduite par ce "grand" héros, son humour et son peu fréquentable ami Win . Enquête
policière, amour, amitié, on passe un bon moment.

Nathalie 05/03/2012 17:59



Je savais bien qu'un "grand" héros serait à ton goût !!! En même temps, il a tellement d'autres qualités... Quant à
Win, je suis d'accord pour dire qu'il ajoute au charme de Myron...


Vivement le prochain!!!



calou 31/01/2012 12:18

oui tu m'en as prêté un de lui et j'avais beaucoup aimé mais incapable de me souvenir lequel

Nathalie 31/01/2012 19:45







NaNy 29/01/2012 19:01

Bonsoir, il est vrai que COBEN est agréable à lire. Je pense avoir bouquiné tous ses écrits.

Nathalie 31/01/2012 19:46