"Extrêmement fort et incroyablement près" de J.S. Foer

Publié le par Nathalie

Ma collègue Anne-C m'a prêté ce livre, il y a quelques semaines, sans rien m'en dire. D'habitude, elle me passe un roman en agrémentant cela d'un petit commentaire sur la thématique ou son ressenti... Mais là, à part un air dubitatif et un "Je ne sais pas quoi te dire !!!", rien... Le titre étant très énigmatique, la photo de couv' intrigante et le pitch mystérieux, je m'attendais à un truc de fou. Et bien... j'ai été servie !!!

 

Extrêmement fort et incroyablement près0001Oskar Schell, 9 ans, est un petit garçon précoce à la sensibilité exacerbée. Il a perdu son père deux ans plus tôt dans les attentats du 11 septembre. Depuis, il a peur de monter dans un ascenseur, de répondre au téléphone, de prendre une douche... Et surtout, il cherche par tous les moyens à rester en contact avec ce père disparu. Un jour, en fouinant dans le dressing parental, il tombe sur un vase perché en haut d'un meuble. Le vase se brise et il découvre parmi les débris une enveloppe contenant une clef mystérieuse. Seul indice, le mot "Black", inscrit au stylo rouge sur l'enveloppe. Oskar est persuadé que cette clef est son dernier lien tangible avec son père aussi va-t-il se mettre à la recherche de la serrure qui lui correspond. Pour cela, il va sillonner New-York à la recherche méthodique de tous les "Black", espérant ainsi trouver un indice le menant à cette mystérieuse serrure. Ses pérégrinations vont lui faire rencontrer de nombreuses personnes, elles aussi, plus ou moins, en quête de quelque chose.

 

Jonathan Safran Foer, dont c'est le deuxième ouvrage, nous entraîne dans une aventure incroyable menée par un petit bonhomme singulier. Cet ouvrage, très particulier, comprend des photos, des dessins et même des pages quasiment vierges. Quelle originalité pour un livre "adulte" !!!

Cependant, la narration est très compacte et sans véritable découpage logique ce qui en rend la lecture parfois malaisée. En effet, il y a trois narrateurs, Oskar qui raconte sa recherche, sa grand-mère et son grand-père qui, par lettres interposées, racontent leur jeunesse, leur rencontre, leur vie. Tout cela s'embrouille parfois un peu et l'auteur saute du coq à l'âne bien souvent, ce qui m'a dérangée.

 

Je reconnais que c'est une oeuvre très insolite, un brin barrée, construite autour d'un thème émouvant. Que la quête d'Oskar est porteuse de sens et bien menée, mais j'ai cependant eu beaucoup de mal à entrer pleinement dans ce roman et à me laisser embarquée.

Tout d'abord à cause du style d'écriture très vif, à la limite de l'urgence, et sans véritable structure narrative. Parfois, impossible de savoir, tout de suite, qui était en train de s'exprimer. Il fallait revenir en arrière et repartir pour mieux le comprendre. Une histoire à clefs avec de trop nombreux tiroirs à ouvrir pour que le propos soit toujours fluide et clair.

Ensuite, à cause d'invraisemblances flagrantes dans le comportement d'Oskar et celui des gens qu'il rencontre. Comment imaginer qu'une mère laisse son fils de 9 ans (même surdoué) se promener seul dans une ville comme New-York, qu'elle ne s'inquiète pas de ce qu'il fait de ses journées ? Comment imaginer qu'un adulte qui rencontre un enfant posant des sommes de questions s'adresse à lui comme si cela était normal et l'invite à rentrer chez lui, à discuter, sans s'interroger sur la sécurité de cet enfant, son obligation d'être à l'école... ? Ce manque de crédibilité m'a énormément dérangée même si j'ai trouvé la trame de l'histoire véritablement intéressante.

 

Bref, un livre OVNI à découvrir car il sort des sentiers battus. Un livre qui ne laisse pas indifférent, soit on l'adopte, soit il y a un phénomène de rejet.

Ayant appris que cette histoire avait été adaptée au cinéma en 2011, avec Tom Hanks et Sandra Bullock, je serais curieuse de voir comment le réalisateur s'en est sorti pour mettre en images un tel récit. A voir...

 

Note : 2/5

 

Passage choisi : "J'ai pris une autre décision : je ferais tout mon possible pour préserver le secret de ma mission chez moi alors que j'en parlerais aussi ouvertement et franchement que possible hors de chez moi, parce que c'était nécessaire. Quand maman me demanderait, "Où vas-tu et quand rentres-tu ?", je lui répondrais donc, "Je sors, plus tard." Mais quand un des Black souhaiterait savoir quelque chose, je dirais tout. Mes autres règles étaient que je ne serais plus sexiste, ni raciste, ni âgiste, ni homophobe, et, sans tomber dans la sensiblerie, que j'éviterais toute attitude discriminatoire envers les handicapés et les débiles mentaux. Et aussi que je ne mentirais pas à moins d'y être absolument contraint, ce qui m'arriva souvent. J'ai réuni une trousse de campagne contenant certaines des choses dont j'aurais besoin, une lampe torche Magnun, du Dermophile indien, des Figolu, des sacs en plastique pour les éléments de preuve importants et les détritus, mon portable, le texte de Hamlet (pour apprendre mes indications scéniques pendant le trajet d'un lieu à un autre, puisque je n'avais pas de réplique à apprendre), un plan topographique de New-York, des comprimés d'iode en cas d'attentat à la bombe sale, mes gants blancs, évidemment, deux boîtes de chewing-gum Juicy Juice, une loupe, mon Larousse de poche et un tas d'autres truc utiles. J'étais prêt à partir."

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

medical billing and coding 06/08/2014 14:51

I wish to read the novel Extremely Loud and Incredibly Close. I have just gone through this story roughly and the main character of this novel Oskar Schell inspired me a lot. He is just 9 years old but his thoughts are like a matured person.

ann-Chou 04/01/2013 12:58


... d'ou l'ai dubitatif, on ne sait pas quoi en penser... une belle histoire, mais devoir revenir en arrière pour se situer... bref, une ouvre compliquée!! 


essayons de voir le film!!

Nathalie 04/01/2013 14:56



Je comprends mieux le haussement d'épaules et le sourcil qui se lève accompagné d'un petit sourire en coin... ;-)°



calou 04/01/2013 12:13


une présentation bien étoffée mais je reste dubitatif quand à mon envie ou ma non-envie de le lire...


bises

Nathalie 04/01/2013 14:55



Sincérement, je ne le déconseille pas, je pense juste qu'il est tellement "stange" qu'il faut se faire sa propre opinion. C'est un livre inclassable !!!


Désolée, si après lecture de mon article tu ne sais pas si tu as envie de le lire ou pas. Je ferai mieux la prochaine fois !!! ;-)