"Corps et Âmes" de Olympe Mousseron

Publié le par Nathalie

Il y a quelques semaines de cela, j'ouvre ma boîte mail et je découvre un message d'une jeune écrivaine, Olympe Mousseron, qui me propose de lire son roman de science-fiction, "Corps et âmes", afin d'en faire un article. Il est vrai qu'aujourd'hui, les blogs de lecture sont de plus en plus sollicités par les auteurs ou les maisons d'édition afin de promouvoir de nouveaux ouvrages.

Flattée ("Les lectures de Babouilla" n'ont pas encore fêté leur premier anniversaire !!!) et partante, je lui ai proposé de m'envoyer son livre.

 

A la lecture du pitch, délivré en 4ème de couv', "Et si vous pouviez quitter votre corps pour vivre en âme ? Et si les âmes avaient créé une civilisation semblable à la nôtre, dans laquelle elles pourraient vivre sans leurs corps ?", je me suis dit : "Tiens, un thème original, qui peut donner un roman intéressant !!!". 

 

John, le personnage principal, est stagiaire pour une grande chaîne de télévision française. Son boss est un vrai dragon, son boulot est inintéressant. Pour couronner le tout, il vit une relation avec une jeune femme castratrice qui l'utilise comme un objet et le trompe sans aucun scrupule. Malheureux dans cette vie qu'il subit, John découvre, un jour, que son âme peut se détacher de son corps. Il rencontre alors une première âme, Jade, qui va le guider un temps dans ce nouveau monde et l'initier un peu à cette vie parallèle. Lors d'une de ses "sorties", John va également rencontrer l'âme d'Angela et en tomber follement amoureux. Seulement, tout ne peut pas être aussi simple, car Morguaï, un malfaisant personnage, va s'emparer du corps de la belle et menacer John d'un terrible chantage.


Corps et Ames0001

Concernant l'histoire, si j'ai adhéré dès le début à l'idée de départ, j'ai très vite été déçue par le traitement qui en a été fait. Je m'attendais à un roman plus prenant, alliant suspense, aventures et rebondissements. Or, la trame qui démarre dans ce sens (Pourquoi John écrit-il son histoire ? D'où viennent ses problème cardiaques ? Que va-t-il découvrir dans le monde des âmes ?...) devient très vite prévisible. Il ne faut pas longtemps pour comprendre qui est Jade ou ce que veut Kay à la morgue. Le récit prend assez rapidement une tournure assez banale et convenue, et j'ai eu l'impression de lire une histoire à l'eau de rose matinée de SF plutôt que l'inverse.

 

Concernant le style, j'ai trouvé que l'écriture manquait de maturité et de profondeur.

Par exemple, il y a trop de répétitions : Jade appelle quasiment toujours John par les termes "Mon bonhomme" et "Mon ami" (au moins 9 fois entre les pages 44 et 54 !!!).

A chaque fois qu'un personnage rit, on trouve un "ah ah ah", alors qu'il existe tellement de mots dans notre belle langue pour exprimer le rire...

Autre chose, l'auteur donne parfois des explications de ce qu'elle vient d'écrire, ce qui me semble totalement inutile et alourdit le récit. Il faut savoir faire confiance au lecteur qui en général comprend ce qu'on veut lui raconter...

Je trouve également que l'écriture présente une faiblesse certaine sur les dialogues, qui sonnent très vite creux. Olympe Mousseron s'en sort nettement mieux dans les descriptions.

 

Bref, vous l'aurez compris j'ai pas du tout été emballée par cette lecture... Maintenant, comme tous les goûts sont dans la nature et qu'on ne peut pas plaire à tout le monde, je vous invite à vous faire votre propre opinion et à venir ensuite entamer une discussion avec moi en déposant un commentaire.

 

Si vous voulez en savoir plus sur l'auteur ou son oeuvre, cliquez ICI.

 

Note : 1/5

 

Passage choisi : "Voilà, moi c'est John. je sais que pour un début de bouquin, c'est pas terrible mais autant que je me présente correctement avant que je ne vous explique toute l'histoire. Ne vous inquiétez pas, le chapitre sur ma vie ne sera pas très long. Faisons comme dans tous les vieux films... Tout d'abord, il faut que vous vous fassiez une idée de moi. Alors... Au moment de mon récit, j'ai vingt-quatre ans, je suis brun, pas très grand, un peu mince. On m'a souvent dit que j'avais un petit quelque chose de Romain Duris. Si seulement cela avait été vrai ! Mon succès auprès des femmes aurait été tout autre."

Publié dans ROMANS

Commenter cet article

Marie 15/06/2012 12:21

L'amie qui me l'a prêté ne l'avait pas encore lu. Je lui demanderai ce qu'elle en pense quand ce sera fait car je n'ai pas encore osé lui dire que j'avais trouvé ça très moyen.

Nathalie 15/06/2012 17:33



Mince alors !!! :-)


Affaire à suivre, alors...



Marie 12/06/2012 15:48

Bof, bof ! Un livre qui ne restera pas dans les mémoires (en tout cas pas dans la mienne!). Heureusement, on me l'avait prêté...

Nathalie 12/06/2012 18:41



Et la personne qui l'a prêté, elle l'a trouvé comment ? Bien, je suppose, sinon elle se serait sans doute abstenue...



NaNy 31/05/2012 21:45

Bonsoir !
Va être ravie de t'avoir contactée Olympe (sourire)

Nathalie 01/06/2012 18:31



Ben, c'est la règle du jeu, ma pauvre Lucette !!! ;-)


Je me dois d'être honnête dans mes commentaires et mes avis sinon mon blog n'est plus crédible aux yeux de mes lecteurs. Maintenant, ça ne m'a pas amusé des masses non plus de rédiger un tel
commentaire. Je ne critique pas pour critiquer... mais, là, le livre ne m'a pas plu. Ca faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé (août dernier, je crois).


Je te le prêterai et tu me diras ce que tu en penses...