"Cinquante nuances plus claires" de E.L. James

Publié le par Nathalie

Et voilà... c'est fini !!! La trilogie qui a fait les gorges chaudes des médias (particulièrement ceux anglo-saxons) et qui a remué et fait rougir la ménagère s'achève avec "Cinquante nuances plus claires".


50 nuances plus claires

Dans ce troisième tome, sorti il y a quelques jours en librairie, on retrouve le couple sulfureux composé d'Anastasia et de Christian. Ce dernier, très amoureux, cherche à maîtriser ses envies de contrôle et ses pulsions sadiques afin de vivre une relation stable et saine avec Ana qui, elle, fait de son mieux pour l'aider et le comprendre.

Rien de très neuf sous le soleil pour celles qui auront déjà lu les deux premiers livres, les ingrédients sont les mêmes : "sexe-vanille", "baise perverse", crises de jalousie, rébellion, disputes et réconciliations auxquels s'ajoute la petit pointe d'aventure apparue dans le numéro deux avec le méchant qui cherche à se venger du beau et riche Christian. Ciel !!!

 

Des nuances de Grey qui s'éclaircissent progressivement même si les rebondissements ont toujours la part belle afin de capter l'attention de la lectrice qui a quand même déjà 2 x 600 pages de lecture dans la vue et qui en a encore sous la main.

 

Côté style, je dois avouer que j'ai constaté un peu moins des répétitions chères à E.L. James qui m'agaçaient sérieusement dans " Cinquante nuances de Grey" & "Cinquante nuances plus sombres"  mais elle a su en trouver d'autres. Pas de chance pour moi !!!

L'intrigue basée sur la vengeance tient à peu près la route même si l'ouvrage n'a rien d'un polar nerveux et la transformation de Christian, entamée depuis sa rencontre avec Ana, qui le rend plus consistant et intéressant m'a permis de terminer cette trilogie sur une note un peu plus positive que ne m'avait laissée le précédent.

Bon, entendons-nous bien, j'ai été très bon public sur cette série et je l'ai lu sans rien en attendre de précis afin de limiter les dégats. Pas d'attente trop forte = moins de déception !!!

Les personnages très souvent caricaturaux m'ont amusée, les situations abracadabrantesques aussi et j'ai lu tout ça avec beaucoup de dérision.

Reste que je regrette le manque de vocabulaire et d'inspiration de l'auteur qui aurait pu tirer de sa trame un livre plus intéressant en deux fois moins de pages si elle avait resserré un peu les mailles de son intrigue et évité les trop nombreuses répétitions de situations ou d'expressions.

 

 

Note : 2/5

 

Passage choisi : "Malgré ses cinquantes nuances, mon mari est un grand romantique. Je baisse les yeux vers les marques sur mon poignet... mais il peut parfois se montrer sauvage."

Publié dans E.L. James

Commenter cet article

~Mél~ 18/08/2013 20:27


J'en ai profité entre deux thrillers pour "pimenter" mes vacances ;-) eh bien on va dire que c'est peut être celui que j'ai préféré. Est-ce parce que j'ai tardé à le lire ou comme tu l'as dit
moins de répétitions nunuches ? Une lecture détente que j'ai appréciée. Maintenant, j'ai un peu peur d'être déçue par le film.

Nathalie 18/08/2013 21:25



Peut-être un peu des deux...


Il faut parfois savoir laisser du temps entre deux livres d'un même auteur pour mieux les apprécier...


Ah, le film sort quand ???



Valentine 21/02/2013 12:15


A lire avec légéreté et humour. Le premier m'a bien plu, les autres moins car tout est trop dans la répétition. Dommage !

Nathalie 21/02/2013 17:25



C'est certain. C'est de la lecture détente et pas de la lecture pour se cultiver ou découvrir un style brillant. Cela fait un bien fou de temps en temps... Et puis, vu le phénomène médiatique, je
voulais savoir... ;-)