"Chouette, une ride !" de Agnés Abécassis

Publié le par Nathalie

Livre de vacances ou de week-end pluvieux. Livre pour se détendre et rire un peu. Livre sans prise de tête sur un sujet sérieux. Eh, oui, l'apparition des premières rides et des premiers signes de l'âge (cheveux blancs, peau qui se relâche...) est un sujet ô combien sérieux !!! Et on ne rigole pas...

 

Il faut dire que voir des minettes de 16 ans photoshopées présenter des fringues à la mode en taille 34, des crèmes amincissantes et des sérums anti-âge nous rend, nous les quasi quadras, pas mal flippées devant notre miroir !!!


Chouette-une-ride0001.jpg

"Miroir, ô mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ?" Et là, on se voit plus dans le rôle de la méchante reine que dans celui de la fraîche et resplendissante Blanche-Neige.

 

Agnès Abécassis s'est donc penchée sur la question dans ce livre appartenant à la chick-lit française. Son personnage féminin, la narratrice, fait le terrible constat, un beau matin, que du haut de ses trente-six ans, elle approche doucement mais sûrement de la cinquantaine (!!!) et donc elle se demande comment elle doit prendre ça. Doit-elle positiver ou tout simplement déprimer ?

 

Au fil de pages, nous suivons donc ce personnage (de fiction ?) dans ses doutes et ses craintes quant à son "grand âge". Ce récit drôle et caustique sait très bien épingler la société actuelle, très basée sur le paraître. Agnès Abécassis sait vraiment bien rendre compte des obsessions et des petits travers des femmes. C'est frais, léger et pas calorique, donc ça convient à toutes celles d'entre nous qui approchent de la quarantaine et qui veulent rire de leurs petits défauts.

 

Note : 2,75/5

 

Passage choisi "Il n'est même pas minuit, hein? ben non, mon horloge biologique femelle est formelle, elle m'indique bien qu'il est à peine trente-six ans, donc je suis supposée être encore jeune, belle et insouciante. Et pourtant, il semblerait que je sois devenue, depuis quelques mois, aussi tendance qu'une botte de radis. Une botte pleine de terre, hein, pas un joli soulier de vair."

Publié dans Agnès Abécassis

Commenter cet article

Marie 11/10/2011 13:08


Sympa à lire... ;-)