"Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil" de Haruki Murakami

Publié le par Nathalie

Voici le deuxième livre qui résulte de ma dernière visite chez Alexandra, dans la librairie Villecresnoise "Au fil des pages". Autant le Franck Thilliez, c'est moi qui le lui avait demandé, autant celui-là, c'est elle qui me l'a vivement conseillé. ;-)

 

Je ne connaissais Haruki Murakami que de nom, ayant feuilleté quelques articles le concernant, notamment sur sa trilogie "IQ84", et je n'avais encore jamais lu de littérature japonaise, même si l'envie s'en faisait ressentir depuis que j'avais découvert "Tokyo" de Mo Hayder et "Geisha" de Arthur Golden (voir articles). Et bien voilà, c'est chose faite avec ce beau roman au titre plein de poésie.


Au sud de la frontière...0001

Le héros, Hajime ("commencement" en japonais), raconte sa vie de l'enfance à l'âge de la quarantaine. Il nous parle essentiellement de ses relations au monde et de ses relations aux femmes. Shimamoto-san, son alter ego féminin, son âme soeur qu'il a connue à douze ans et n'a jamais cessé d'aimer. Izumi, son amour de lycée, sa première fois, qu'il a terriblement fait souffrir...

Aujourd'hui, Hajime est un adulte accompli, il est marié avec Yukiko, il a deux filles et est le propriétaire de deux bars à Jazz de Tokyo qui fonctionnent bien. Il a tout pour être heureux, et pourtant on ressent, à travers ses propos, qu'il existe un vide en lui, une attente.

Un soir pluvieux, Shimamoto-san refait surface dans sa vie. Elle le voit plusieurs fois, disparaît sans donner de nouvelles pendant de longues semaines puis réapparaît brusquement. Cela va bouleverser Hajime, le replonger dans le passé et le pousser à regarder en face sa vie, sa relation avec son épouse et la vision fantasmée qu'il conserve de Shimamoto-san depuis tant d'années. Bien entendu, je n'en dirai pas plus pour ne pas dévoiler la fin...

 

J'avoue avoir apprécié ce roman, que j'ai lu en trois soirs, et dont le style poétique et bien construit a su m'accrocher. Je ne saurais trop dire, cependant, quelles en sont les véritables raisons... Sans doute à cause de l'écriture plus que de l'histoire. J'aime beaucoup l'emploi des métaphores et les descriptions faites par l'auteur, mais d'un autre côté, j'ai certainement dû passer à côté de certaines choses, car je l'ai achevé avec beaucoup de "pourquoi?" en tête. Peut-être est-ce un récit trop philosophique pour moi ... ou alors mon interprétation est la bonne, mais à moins d'en parler avec l'auteur, je pense ne jamais le savoir !!! ;-)

Autre aspect qui m'a un peu déçue, j'ai trouvé que ce roman japonais "manquait un peu de Japon". Mais, après tout, Haruki Murakami, qui a longtemps vécu hors de son pays d'origine, a-t-il peut-être voulu ainsi le rendre plus universel ?

 

Note : 4/5

 

Passage choisi : "Vue de l'extérieur, notre vie était sans doute idéale. Moi-même, parfois, je me disais que c'était une vie parfaite, je n'avais pas à me plaindre. Mon travail me passionnait et me rapportait des revenus confortables. Nous avions un appartement de quatre pièces à Aoyama, une petite maison dans la montagne à Hakone, une BMW et une jeep Cherokee. Nous formions une famille unie. Ma femme et moi adorions nos filles. Que demander de plus à la vie ? Même si ma femme et mes filles m'avaient supplié de leur dire sans retenue ce qu'elles pourraient faire pour être une meilleure épouse, de meilleurs enfants, et pour que je les aime davantage encore, je n'aurais pas su quoi dire : je n'avais vraiment rien à leur reprocher. Ma vie familiale était parfaite. Je ne pouvais imaginer existence plus agréable que celle-là."

Publié dans ROMANS DU MONDE

Commenter cet article

NaNy 03/11/2012 16:00


Hello !


J'en suis au titre, te dirai plus tard ce que j'en ai pensé en attendant salut cordial à toutes tes visiteuses et visiteurs qui sont de + en + nombreux, bravo !


 


 

Nathalie 03/11/2012 18:37



Oui, dis-moi, ça m'intéresse...


Quant aux visites qui croissent (et pas coassent ou croassent !!!), j'en suis la première étonnée et réjouie. Pourvu que ça dure et croisse encore plus !!!



calou 19/03/2012 08:53

ce qui m'interpelle dans ton commentaire c'est le style poètique dont tu parles car je n'apprécie rien de + qu'un roman au style poétique...en ce moment avec la salon du livre et le Japon cet
auteur est dans l'air du temps...
bisous

Nathalie 19/03/2012 18:16



A lire, donc...