"A moi pour toujours" de Laura Kasischke

Publié le par Nathalie

Laura Kasischke est une écrivaine et poétesse américaine née en 1961. Deux de ses ouvrages, "Suspicious River" et "La Vie devant les yeux", ont déjà été adaptés au cinéma. Son roman "A moi pour toujours", traduit en français, a connu un beau succès dans notre pays à sa sortie.


A moi pour toujours

Sherry Seymour, professeur à l'université, vit dans une petite maison de banlieue avec son mari, Jon. Elle attend impatiemment, à chaque vacances, le retour de son fils, Chad, parti étudier dans une autre ville. Sa vie suit un cours tranquille et routinier quand, par un beau jour de Saint-Valentin, Sherry découvre dans son casier de professeur un billet doux qui lui est adressé. Tout d'abord flattée par cette marque d'intérêt qui pimente un peu son quotidien, Sherry va progressivement se laisser emporter dans une situation remettant en cause l'équilibre précaire de sa vie de mère et d'épouse respectables.

 

Laura Kasischke a l'art et la manière de partir d'une situation somme toute banale pour faire apparaître toutes les fêlures et pour pointer du doigt les petit travers de la société américaine. Avec Sherry, on suit peu à peu la dégringolade d'une femme menant une vie bien rangée, et qui va, jour après jour, s'enfoncer dans une histoire qui ne la laissera pas indemne.

Quand le vernis de bienséance et de bonne éducation commence à se craqueler et que les pulsions, les fantasmes et les désirs prennent le pas sur la raison et la morale, on assiste à un joli drame familial bien raconté, avec des personnages bien dépeints qui ont une véritable épaisseur.

Laura Kasischke semble accorder beaucoup d'importance aux descriptions et à la symbolique des choses, telle la biche écrasée qui se décompose de jour en jour sous les yeux de Sherry accentuant le phénomène d'oppression et de malaise qui s'immisce dans sa vie. L'auteure associe également beaucoup d'éléments de la nature dans la narration de son drame quotidien, comme la présence de nombreux oiseaux ou l'évocation de nombreuses senteurs et odeurs.

 

J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire car les choses se mettent en place tout doucement, par petites touches, et puis finalement j'ai trouvé ce portrait d'une société américaine bien propre et lisse qui tout à coup explose en vol particulièrement bien réussi.

 

Note, 3,5/5

 

Passage choisi : "En ouvrant la porte pour sortir ce matin, je découvris une écharpe de sang, gisant dans l'allée enneigée.

Comme un mauvais présage, comme une menace, ou encore un sinistre souhait de Saint-Valentin - une marque de pneu, et la fourrure aplatie d'un petit lapin marron."

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

calou 23/04/2013 12:27


un récit intéressant affaire à suive


j'ai commencé "3 fois le loyer" les 50 1eres pages m'ont barbé grave, grave mais ensuite je suis complètement entré dans le bouquin et parfois l'auteur arrive presque à me faire regretter de
n'être pas un jouer de poker


bon bouquin, merci

Nathalie 23/04/2013 20:30



Concernant"A moi pour toujours", il fera partie d'une prochaine livraison sans doute....


Concernant "Trois fois le loyer", effectivement, j'ai trouvé un côté addictif au livre au fur et à mesure des pages. On sent bien la tension et l'excitation liées au poker qui gagnent le lecteur
au fur et à mesure du déroulement de l'histoire.