- Toute la ville en parle - de Fannie Flagg

Publié le par Nathalie

- Toute la ville en parle - de Fannie Flagg

De Fannie Flagg, auteure, scénariste et actrice américaine, j'avais lu, il y a quelques années, "La dernière réunion des filles de la station-service" (voir ). Comme je me souvenais d'une lecture agréable, j'ai donc utilisé la carte cadeau qui traînait dans mon portefeuille pour m'offrir "Toute la ville en parle" (Pocket - 2020).

4ème de couv' : "Rien ne ressemble davantage à un petit village américain qu’Elmwood Springs, Missouri. Les années passent, les bonheurs et les drames se succèdent, la société et le monde se transforment, mais les humains, avec leurs plaisirs, leurs peurs, leurs croyances, leurs amours, ne changent guère.
Mais c’est ailleurs que les choses se passent. Là-haut. Sur la colline. Derrière son arche de bois sculpté, le cimetière de Still Meadows bruisse de ragots. Loin de jouir d'un repos éternel, les défunts y continuent leurs existences, sous une forme particulière…
Et tout irait pour le mieux dans ce monde, et dans l'autre, si d'inexplicables disparitions ne venaient bouleverser la vie, et la mort, de cette paisible petite communauté…
"

Avec bonne humeur et tendresse, Fannie Flagg nous raconte l'Histoire des États-Unis vu par le prisme d'un village du Missouri, de 1889, année de sa fondation par un émigré suédois, Lordor Nordstrom, jusqu'à nos jours. En avançant décennie par décennie, on découvre comment les moments importants du pays, qu'ils soient politiques, économiques, technologiques ou autres, furent perçus par les habitants de cette colonie agricole qui s'est développée au fil des années.

L'originalité du récit réside aussi dans le fait que les morts d'Elmwood Springs, une fois enterrés dans le petit cimetière perché sur la colline, continuent de deviser et d'observer le monde qui les entoure. Cela ajoute une touche atypique à l'histoire.

J'ai beaucoup aimé découvrir la construction du village et son évolution. J'ai eu l'impression de retrouver de vieilles connaissances au fil des chapitres. J'ai été attendrie par le couple formé par Lornor et Katrina, notamment par l'histoire de leur rencontre. J'ai été émue par le personnage de Hanna Marie, et amusée par l'intrigue liée à sa disparition (et le petit retournement de situation final). Cependant, au bout d'un moment, le foisonnement des personnages et les connexions entre eux m'ont donné une impression de fouillis, ce qui a perdu la lectrice que je suis !

Il ressort malgré tout de ce roman une impression positive. J'en verrai bien une adaptation sous forme de série télévisée... Netflix, si tu m'entends !!! ;-)

Note : 3,5/5

Passage choisi : "Pour l'instant, il devait lui-même se faire photographier, afin de permettre à Mlle Olsen de le considérer à son tour.
Seigneur! Il frémit d'épouvante à l'idée qu'elle voie son portrait. Il comprit ce qu'avait éprouvé le pauvre cheval qu'il avait acheté, quelques jours auparavant, lorsqu'il l'avait examiné sous toutes le coutures, dents comprises, avant de mettre la main au portefeuille. Demain, il lui donnerait une ration supplémentaire de foin pour s'excuser."

Publié dans ROMANS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article