- Du bruit dans la nuit - de Linwood Barclay

Publié le par Nathalie

- Du bruit dans la nuit - de Linwood Barclay

"Du bruit dans la nuit" (Belfond - avril 2021) est le dix-septième roman de l'écrivain d'origine américaine Linwood Barclay. Vivant à Toronto, au Canada, Linwood Barclay a publié de nombreux ouvrages où les mystères et les enquêtes ont la part belle. Certains de ses livres ont même été adaptés à la télévision ("Contre toute attente " avec Bruno Solo sur France 3) ou au cinéma ("Celle qui en savait trop"), et d'autres ont reçu des prix ("La fille dans le rétroviseur", prix coup de cœur des libraires à Saint-Maur en Poche...).

Pour ma part, il s'agit de la 7ème lecture de cet auteur (voir )  qui sait à chaque fois m'embarquer dans ses intrigues, simples mais efficaces.

4ème de couv' : "Paul Davis n'est que l'ombre de lui-même : huit mois plus tôt, ce professeur de littérature à l'existence sans relief a vu un assassin transporter des cadavres de femmes dans le coffre de sa voiture. Depuis, Paul subit les assauts d'un violent syndrome de stress post-traumatique.
Comment se libérer de cette nuit d'horreur ? Pour l'aider, son épouse l'encourage à coucher sur le papier les pensées qui le rongent et lui offre, pour ce faire, une vieille machine à écrire. Mais bientôt, aux images cauchemardesques de ses nuits viennent s'ajouter des bruits étranges, le tac tac tac frénétique des touches d'un clavier. Et plus inquiétants encore sont les messages cryptiques, tapés par la machine, que Paul découvre au petit matin.
Somnambulisme ? Machination ? Démence ? A moins que les victimes du tueur ne s'adressent à lui pour réclamer vengeance ? Avec le soutien d'Anna White, sa charmante psychiatre, Paul s'enfonce dans les méandres d'une enquête aux soubresauts meurtriers..."

J'ai commencé "Du bruit dans la nuit" un soir, confortablement installée sous ma couette, mais n'ai pas trop osé avancer dans ma lecture car il est indiqué sur le livre qu'il s'agit d' "un thriller psychologique empreint de folie et d'humour noir, riche de twists à la Gillian Flynn et d'un suspense si intense que vous n'oserez plus fermer l’œil de la nuit". Or, je voulais bien dormir !

Très vite, j'ai été hameçonnée par les premiers chapitres, et donc, dès le lendemain, j'ai lu la suite, dès que j'avais un moment, afin d'être certaine de l'avoir fini avant le coucher du soleil (Je tiens à mon sommeil, moi !).

Situation de départ assez banale pour un roman noir : un personnage voit ce qu'il n'aurait pas du voir, échappe à la mort de justesse et se retrouve à vivre avec des séquelles physiques et psychologiques liées à son traumatisme.

Là où l'auteur est fort, c'est qu'il distille le suspense par petites touches, fait intervenir des fausses pistes qui compliquent la situation et égarent la lectrice, sort des tours de passe passe de son grand chapeau pour brouiller les choses. Très habile aussi, il fait rentrer le lecteur dans la folie du héros en faisant intervenir un objet qui cristallise toutes ses angoisses. On passe donc son temps à se demander si véritable folie il y a, s'il s'agit d'un écart dans le paranormal au cœur de l'enquête ou si il y a une machination diabolique qui est en marche. De quoi donner envie de tourner les pages au plus vite...

Je dois avouer que j'ai deviné certaines choses au cours de ma lecture (je ne dirai pas quoi pour ne pas vous gâcher le plaisir...), mais peut-être est-ce voulu par Linwood Barclay. Par contre, j'ai été surprise par le dénouement final auquel je ne m'attendais pas du tout !

Un livre à lire en journée ou pour les insomniaques... ;-)

Note : 3,75/5

Passage choisi : "Je pense qu'en chacun d'entre nous... en toi, en moi, en vous, docteur White, il y a un démon qui ne demande qu'à se libérer. La plupart d'entre nous savent comment le garder enfermé. Nous le mettons sous clé dans une prison personnelle avec les barreaux de la morale. Mais, parfois, il arrive à écarter ces barreaux, juste assez pour s'échapper. Et s'il est resté longtemps captif, quand il finit par nous fausser compagnie, il veut rattraper le temps perdu."

Publié dans Linwood Barclay

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article