- Baiser ou faire des films - de Chris Kraus

Publié le par Nathalie

- Baiser ou faire des films - de Chris Kraus

Publié le 21 janvier 2021 chez Belfond, "Baiser ou faire des films" est le deuxième roman de Chris Kraus à paraître en France, après "La Fabrique des salauds" (2019). Ecrivain allemand, Chris Kraus est également journaliste et illustrateur, ainsi qu'auteur de plusieurs films ayant remporté différents prix. Il vit à Berlin.

4ème de couv' : "Jonas n’a pas trente ans quand il débarque à New York pour vivre son rêve de cinéma. Au gré de rencontres déjantées, le jeune Allemand découvre, fasciné, un milieu où flottent encore les ombres de Kerouac et de Ginsberg. Reste à trouver un sujet pour son film d’études. Fiction porno-expérimentale ? Documentaire sur le pouvoir érotique des lobes d’oreilles ?
Jonas semble passer volontairement à côté du sujet qui s’imposerait pourtant : l’histoire de sa famille. À New York, en effet, vit sa «tante» Paula, qui fut un temps très proche de son grand-père, pendant la Seconde Guerre mondiale, à Riga. Même si Jonas ne veut rien entendre, Paula a beaucoup à dire sur cet homme complexe, ce nazi sanguinaire qui l’a pourtant sauvée, elle, la Juive.
Et tandis que Jonas répète à l’envi « Je ne tournerai pas de film à la con sur les nazis ! », la belle Nele va entrer dans sa vie…
"

Je vais être parfaitement honnête avec toi, Ô charmante lectrice/charmant lecteur de ce blog, autant j'ai été complètement emportée par "La Fabrique des salauds" (voir ), autant ma tête résonne encore de la myriade de points d'interrogation et d'exclamation qui flottent et s'entrechoquent dans un brouillard de nébulosité cognitive ! Bref, en gros et pour faire court, je ne suis pas certaine d'avoir tout compris...  ;-)

Après, peut-être que je ne possède pas les codes concernant le cinéma et la scène artistique et littéraire des années 90 aux États-Unis, et que c'est pour ça que je ne suis pas arrivée à entrer dans cet ouvrage qui, par ailleurs est bien écrit, et foisonne de personnages très atypiques et fort bien construits.

Chris Kraus continue son exploration du nazisme et de ses conséquences sur les générations qui ont suivi et qui doivent essayer d'assumer (ou pas) les agissements de ceux de leur famille qui ont participé à la Shoah, mais cela est fait dans un contexte qui m'a destabilisée.

A vous de lire et de vous faire votre propre avis. Et n'hésitez pas à m'en faire part en commentaire...

Note : 2,75/5

Passage choisi : "De la même manière que pénis et vagin constituent une unité sexuelle, il y a une symbiose entre bouche et oreille.

De tous les croisements sexuels, c'est le plus poétique.

L'oreille est délicate, vulnérable, pleine de dignité.

Elle attend une perle ou un chant.

Elle ressemble à une plante carnivore, à un cratère de lune, à une clé de fa.

L'oreille a besoin de chaleur, de protection.

Quand elle gèle, elle tombe.

L'oreille est une parabole."

Publié dans ROMANS DU MONDE

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article