"Une autre vie" de S.J. Watson

Publié le par Nathalie

"Une autre vie" de S.J. Watson

"Une autre vie" (2015) est le second roman de S.J. Watson, écrivain anglais né en 1971 vivant à Londres. Son premier ouvrage "Avant d'aller dormir", (Ici) paru en 2012, a connu un grand succès international. Il a été récompensé par différents prix et a été adapté au cinéma, en 2014, par Rowan Joffe, avec Nicole Kidman et Colin Firth dans les rôles principaux.

4ème de couv' : "Depuis le meurtre de sa soeur cadette, Kate, à Paris, la vie de Julia a basculé. Ni son mari parfait, Hugh, ni son fils Connor – en réalité son neveu, qu’elle a adopté – ne parviennent à apaiser son deuil. Résolue à faire la lumière sur ce crime, Julia s’attache aux derniers instants de la morte, à mettre ses pas dans les siens. L’enquête la conduit de Londres en France, où elle découvre que Kate fréquentait assidûment les sites de rencontres en ligne. Dans l’idée d’y trouver des indices sur sa mort, Julia s’y fait passer pour elle. Mais, à l’âge des bilans, des remises en question et des rêves abandonnés, la jeune femme se prend rapidement au jeu excitant d’une autre vie. Un jeu dangereux…"

Encore une histoire de femme perdue qui doit se débattre entre la vérité et les apparences. Décidément, mon cher Watson, c'est votre thématique de prédilection !!! Et ça fonctionne plutôt bien... ;-)

Personnellement, j'ai une nette préférence pour "Avant d'aller dormir" mais je n'ai pas boudé mon plaisir même si, par moments, je trouvais que l'histoire trainait un peu en longueur, partait sur des chemins tortueux et compliqués à suivre, parfois, et que certains chapitres m'ont paru plus glauques qu'angoissants.

Si je devais trouver une morale à cette histoire prenante et glaçante, je dirais qu'il faut toujours se méfier d'Internet et de ses faux-semblants. C'est surtout ça qui m'a fait froid dans le dos car l'auteur nous montre à quel point il est facile d'être berné et de se retrouver englué rapidement dans une situation inextricable et dangereuse, telle une mouche dans la toile d'une araignée.

Après, j'ai trouvé que la descente aux enfers de Julia était un peu trop rapide et trop téléguidée, et certains événements m'ont dérangée, m'ont semblé un peu bancals pour être aussi convaincue par ce thriller psychologique autant que je l'avais été par le précédent. Reste une histoire prenante qu'on a envie de terminer rapidement...

Note : 3,25/5

Passage choisi : "Je sais que c’est contrariant, quand les gens disent « partir » au lieu de « mourir », mais ces euphémismes sont assez courant, tu sais. Je les entends tout le temps. Ce n’était pas mal intentionné……….

C’est juste que j’en ai marre, tu sais. Elle n’est pas partie, elle n’est pas dans un endroit meilleur. Elle a été assassinée. Ce type l’a frappée à la tête avec je ne sais pas quoi, jusqu’à ce que son crâne soit enfoncé et qu’elle se vide de son sang sur la pavé d’une ruelle à…….dans cette putain de ville de Paris."

Publié dans S.J. Watson

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article