"Les lumières de Cape Cod" de Beatriz Williams

Publié le par Nathalie

"Les lumières de Cape Cod" de Beatriz Williams

"Les lumières de Cape Cod" est le troisième livre de Beatriz Williams, après "L'été du cyclone" (2015) et "La Vie secrète de Violet Grant" (2016 - ICI). Il s'agit du troisième tome d'une trilogie familiale dont les opus peuvent se lire indépendamment les uns des autres.

4ème de couv' : "Tiny Schuyler était prédestinée : une éducation dans les meilleures écoles de New York, des fiançailles de rêve avec un beau parti et, aujourd'hui, un chemin tout tracé vers la Maison-Blanche. Car rien ne semble pouvoir arrêter l'ascension fulgurante de son mari, Frank Hardcastle. Bientôt, c'est sûr, la douce et raffinée Tiny sera la nouvelle First Lady. Mais une série d'événements va venir assombrir le ciel bleu de Cape Cod, où les Hardcastle ont établi leur QG. C'est d'abord l'arrivée de Pepper, la cadette des soeurs Schuyler, écervelée et insolente. Puis une lettre anonyme, accompagnée de photos qui pourraient menacer la réputation de Tiny et de son époux. Enfin, les retrouvailles inattendues avec le séduisant Caspian Harrison, le cousin de Frank. Un homme que Tiny a aimé autrefois... Combien de temps avant que l'image de l'épouse modèle se fissure ? Dans la course au pouvoir suprême, les sentiments ont-ils une place ?"

"Les lumières de Cape Cod" est une sorte de "Dallas" familial à la sauce politicienne. Christina Schuyler, dite Tiny, l'héroïne pourrait être la petite soeur littéraire de Jackie Kennedy. Elle est belle, distinguée, porte admirablement bien le tailleur et le collier de perles, sait s'exprimer face à un auditoire et présente bien. Elle est tout simplement l'incarnation parfaite de la femme d'un candidat aux élections du Congrès, et cela tombe bien car son séduisant mari, Frank Hardcastle, veut à tout prix être élu, tout comme sa charmante et étouffante famille le souhaite également. Pourtant, Tiny, sous son impeccable vernis de la bonne société américaine des années 60, n'est pas totalement sûre de suivre la bonne voie. Et si elle était juste une gentille fille qui se conforme aux souhaits de sa famille, de sa belle-famille et de son mari ? A quelques mois des élections, en pleine campagne, elle va devoir affronter ses propres sentiments pour essayer de savoir ce qu'elle veut vraiment.

Ajoutons à cela un chantage, le retour d'un amour perdu, un beau-père prêt à tout pour réaliser son rêve par procuration, l'arrivée d'une soeur cadette insolente à souhait et vous aurez une idée des ingrédients qui composent ce roman estival de 397 pages.

Les premiers chapitres démarrent doucettement afin de poser les personnages et l'action, puis petit à petit les choses s'enchaînent, s'emballent et il y a une accélération certaine dans les dernières pages jusqu'à un happy end bien mérité.

L'auteure alterne des chapitres dont la narratrice est l'héroïne et des chapitres où elle raconte l'histoire qui s'est déroulée deux ans auparavant à travers le regard du personnage masculin de Caspian Harrisson, capitaine revenu blessé du Vietnam et cousin de Frank. Cette alternance donne un rythme à l'histoire et permet, peu à peu, aux pièces du puzzle de se mettre en place.

J'ai entamé les premiers chapitres, un peu dubitative, et ensuite je me suis prise à vibrer pour cette femme qui cherche à se débarrasser du costume trop étriqué que la société lui a fait revêtir. Il y a suffisamment d'action, de suspense et d'épaisseur dans les personnages pour passer d'agréables moments de lecture...

Bon maintenant, Mme Williams, j'attends de pied ferme un tome consacré à Pepper, la soeur séduisante et irrévérencieuse car, telle qu'elle est décrite dans ce roman, cela devrait donner quelque chose de sympathique à souhait !!!

Note : 3,75/5

Passage choisi : "Mais je n'ai jamais oublié cette année au bord du précipice. Je n'ai jamais oublié la toute petite fille que j'étais, minuscule et impuissante dans ma chambre, trop effrayée pour faire du bruit et tout détruire. Et j'ai toujours admiré mes soeurs qui n'ont jamais peur de faire du bruit pour réclamer ce qu'elles veulent, qui, elles, n'ont peur de rien."

 

 

Publié dans Beatriz Williams

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article