"Le Mystère Henri Pick" de David Foenkinos

Publié le par Nathalie

"Le Mystère Henri Pick" de David Foenkinos

"Le Mystère Henri Pick" est l'un des 14 romans écrits par David Foenkinos et le 6ème ouvrage de l'écrivain à être passé entre mes mains (voir ici). Il a été publié le 1er avril 2016 chez Gallimard.

4ème de couv' : "En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs."

Ce qui est bien avec David Foenkinos, c'est que ses livres ne se ressemblent pas, donc pas de lassitude à (re)découvrir son univers et à partager la vie de ses personnages.

Comme l'indique le titre, un mystère est au centre de la narration. Henri Pick, pizzaïolo de son état principal, est-il l'auteur véritable de ce succès littéraire débusqué sur les rayons poussiéreux d'une bibliothèque municipale bretonne ou y a-t-il erreur sur la personne et tout cela n'est-il qu'une mascarade bien organisée ?

L'auteur nous entraîne avec lui dans le monde de l'édition (un monde qu'il connaît très bien), avec ses difficultés : celle d'être publiée, celle d'être capable d'écrire un deuxième livre après le succès (ou l'échec) du premier, celle d'affronter la reconnaissance du public... mais pas que...

En effet, comme souvent dans ses romans, il dresse des portraits de personnages mal dans leur peau, ayant perdu le fil conducteur de leur vie, victimes de l'amour, et autres joyeusetés que nous réserve la vie, et qui doivent apprendre à se reconstruire. Ici, on en a de beaux exemples avec Joséphine, la fille unique d'Henri Pick, toujours amoureuse de son ex, ou Magali, la bibliothécaire résignée.

Au cours de l'enquête, menée par Jean-Michel Rouche, lui aussi malmené par l'existence, les protagonistes vont voir leur vie bouleversée, et forcément, marque de fabrique "Foenkinienne" (au même titre que les notes en bas de page pour parler au lecteur), elle sera chamboulée mais de façon positive. Happy end oblige !

J'ai passé trois soirées agréables à suivre ce mystère (pas si mystérieux) car l'écriture est plaisante, l'humour est présent et les personnages font écho à la vraie vie donc sont attachants. Comme d'habitude, l'auteur sait distiller ça et là une pointe d'érotisme, ce qui ajoute au charme de cette fantaisie qui égratigne gentiment le monde de l'édition.

Phénomène amusant (et anecdotique) qui m'a interpellée : David Foenkinos a usé (et abusé ?!) de la non réponse dans ses dialogues, disséminant au fil des 288 pages pas moins de 63 "-..." signalant la surprise, l'hésitation, le manque de répartie de ses personnages... Une récurrence qu'il est impossible de ne pas remarquer au point que je les ai comptés ;-)

Note : 4/5

Passage choisi : "Elle comprit soudain qu'elle souffrait de ne plus avoir sa mère auprès d'elle. Elle avait pensé que sa disparition était un fait qui faisait partie de ce qu'on appelle "les choses de la vie". Elle comprenait maintenant que la réalité la plus commune n'excluait pas de ressentir la mort comme un scandale émotionnel dont il serait impossible de se remettre jamais."

Publié dans David Foenkinos

Commenter cet article