"L'Arabe du futur" de Riad Sattouf

Publié le par Nathalie

"L'Arabe du futur", bande-dessinée autobiographique de Riad Sattouf, éditée chez Allary Editions, prévoit la parution de 5 tomes. 3 volumes ont déjà vu le jour et l'opus n° 4 paraîtra très prochainement. Le tome 1, sous-titré "Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1984)", date de 2014. Ce livre a reçu de nombreux prix littéraires et il fait partie des 5 ouvrages français les plus traduits dans le monde pour l'année 2014.

4ème de couv' : "Ce livre raconte l’histoire vraie d’un enfant blond et de sa famille dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d’Hafez Al-Assad.."

Résultat de recherche d'images pour "l'arabe du futur 4"

Mon entrée dans cette bande-dessinée a été laborieuse car, au début, j'ai été un peu choquée de la manière dont l'auteur racontait son enfance, c'est-à-dire sans aucun filtre. Certains propos me paraissaient "racistes" et après avoir vérifié à deux fois que c'était bien une autobiographie et que l'auteur se contentait donc de retranscrire ce qu'il avait vécu, ressenti, même si cela était dans le moindre détail et très réaliste, je me suis détendue et j'ai poursuivi ma lecture (les 2 premiers tomes) avec grand plaisir.

Né d'une mère bretonne et d'un père Syrien, l'auteur nous raconte son enfance au Moyen-orient (Lybie puis Syrie), entrecoupée de quelques retours en France. Un vrai choc des cultures que Riad Sattouf narre et dessine avec talent et beaucoup de dérision. Les dictateurs en prennent largement pour leur grade !!!

Il existe un code couleur au fil des pages, ce qui se déroule en France est dessiné sur fond bleu, en Lybie c'est le jaune qui domine et pour les pages qui se déroulent en Syrie, c'est le rose qui prend le pas. Le trait est sobre et un peu naïf, ce qui, à mon avis, ne fait que renforcer le propos.

Note : 4/5

Passage choisi :"Ma mère avait quelques cassettes audio dont une de Georges Brassens.
- C'est lui, c'est Georges Brassens...C'est un vrai dieu en France.
- Rhaaa...faut pas dire des choses comme ça...que c'est un dieu...Dieu ça peut pas être un homme... Dieu, c'est Dieu
...
Je ne comprenais pas ce mot. Mais depuis ce jour,quand j'entends "Dieu", je vois la tête de Georges Brassens."

Publié dans BD

Commenter cet article