"Comme une tombe" de Peter James

Publié le par Nathalie

"Comme une tombe" de Peter James

Livre prêté par une collègue, "Comme une tombe" est un roman policier écrit par Peter James, auteur britannique, et publié aux Editions du Panama en 2006 puis chez Pocket l'année suivante. C'est dans cet opus qu'il met en scène pour la première fois le commissaire Roy Grace. Ce polar fut récompensé par le prix Polar International 2006 du salon de Cognac et le prix Coeur Noir 2007.

4ème de couv' : "Mauvaise blague : Michael se retrouve dans un cercueil six pieds sous terre avec du whisky et une revue érotique pour son enterrement de vie de garçon. Les heures passent, personne ne vient le chercher, la fiancée s'inquiète et fait appel à Roy Grace. pour le localiser, l'inspecteur n'a qu'une seule piste : les témoins du mariage, tous morts dans un accident de voiture..."

Des potes qui veulent donner une bonne leçon à leur ami, futur marié et grand blagueur devant l'Eternel, toujours à la limite du mauvais goût. Un enterrement de vie de garçon qui passe du sens figuré au sens propre. Une fiancée éplorée, mais pas tout à fait. Un associé au comportement mystérieux. Un talkie-walkie tombé par hasard dans les mains d'un jeune demeuré. Un flic pugnace mais qui a mauvais réputation car il se fait aider de médiums dans ses enquêtes. Voici la liste des principaux ingrédients qui font l'intrigue de ce roman à la mécanique bien huilée...

J'ai dévoré à vitesse folle toutes les pages concentrées sur l'action pure qui est bien menée, avec suffisamment de rebondissements pour tenir le lecteur en haleine et j'avoue avoir survolé toutes celles consacrées à la partie concernant Roy Grace, l'enquêteur. Cette alternance cassait un peu le rythme, mais j'imagine qu'il fallait bien que l'auteur mette en scène son personnage, lui donne substance et corps.

Reste un roman nerveux avec une intrigue prenante... Et les scènes dans lesquelles Michael est enfermé entre quatre planches avec sa bouteille et son Playboy sont vraiment oppressantes à souhait. On n'aimerait pas être à sa place...

Note : 3,75/4

Passage choisi : "Avec de la patience, en plaçant bien ses pions, tôt ou tard, on finit toujours par avoir de la chance. Les meilleurs prédateurs sont les plus patients. Mark n'avait jamais oublié ce documentaire animalier, filmé dans une grotte à chauve-souris, en Amérique du Sud. De minuscules micro-organismes se nourrissaient des excréments des chauves-souris, un asticot mangeait ces micro-organismes, un scarabée mangeait l'asticot, une araignée mangeait le scarabée et la chauve-souris mangeait l'araignée. La chaîne alimentaire était parfaite. La chauve-souris était maligne : tout ce qu'elle avait à faire, c'était déféquer - et attendre."

 

Publié dans THRILLERS-POLICIERS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article