"Comment se débarrasser d'un ado d'appartement" d'Anne de Rancourt

Publié le par Nathalie

"Comment se débarrasser d'un ado d'appartement" d'Anne de Rancourt

Petit livre de 123 pages, offert par J'ai Lu pour l'achat de 2 livres de poche, "Comment se débarrasser d'un ado d'appartement" est le second ouvrage d'Anne de Rancourt après "Comment élever un ado d'appartement ?".

Je l'ai choisi à cause de son titre humoristique et surtout parce que je me suis dit que cela pourrait peut-être me servir dans quelques années ;-)

4ème de couv' : "Anne de Rancourt a mis au monde quatre enfants : enfin élevés (mal) et devenus grands (dadais), ces derniers refusent de quitter le cocon familial. L'auteure au bord de la " crise de mère " ne sait plus alors à quel saint se vouer pour enrayer leur " tanguysme " chronique. Il faut que jeunesse se casse ! C'est pourquoi elle imagine des stratagèmes pervers pour les persuader d'aller voir ailleurs " si elle y est ". Il faudra qu'elle leur " pourrisse grave " la vie et qu'elle s'immisce entre autres dans leurs fêtes rituelles pour qu'ils se décident enfin à ouvrir un œil sur ce qui les attend hors de la cellule familiale. Leur mère aimante acceptera-t-elle de les laisser partir pour de bon ? Voilà tout le paradoxe de ce livre drôle et émouvant."

Même si ce livre ne restera sûrement pas gravé à jamais dans ma mémoire, j'ai passé un moment agréable lors de sa lecture grâce à l'humour d'Anne de Rancourt et à son sens certain de la description. Je conseille de ne pas le lire d'une traite au risque de trouver que cela est répétitif, mais plutôt de le poser sur sa table de nuit et d'en lire quelques pages par soir. Un bon moyen de s'endormir tout sourire.

Les "adulescents" vus par Anne de Rancourt sont des personnages caricaturaux mais tellement amusants et tous ses stratagèmes pour s'en débarrasser sont rigolos même si le trait est largement forcé.

Note : 2,75/5

Passage choisi : "D'enfant, le petit s'était métamorphosé en une nuit en "adolescent", une étrange personne subitement incompréhensible, parfois effrayante et méconnaissable ; non contente de vous désorienter brutalement, il allait vous forcer à devenir vous-même un "parent d'adolescent", race de parent très particulière à laquelle vous ne vous imaginiez pas appartenir un jour, au moment magique et plein de douceur où vous aviez conçu dans l'amour une petite merveille rose et goulue de lait, d'une beauté à nulle autre pareille, votre tout petit bébé."

Publié dans Essai

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article