"Chroniques d'un médecin légiste" de Michel Sapanet

Publié le par Nathalie

"Chroniques d'un médecin légiste" de Michel Sapanet

Voici, enfin, le dernier livre acheté au Salon du Livre de Poche de St Maur en juin dernier !!! Assez fan des Experts et autres séries policières, j'ai été attirée par cet ouvrage car je voulais connaître la réalité des tables d'autopsie. En plus, Michel Sapanet est un personnage sympathique en dédicace et il est passionné par son étrange métier.

4ème de couv' :"En France, on tue tous les jours, toutes les heures. Les faits divers envahissent les journaux, les séries télévisées de médecine légale prolifèrent, les histoires criminelles, réelles ou fictives, exercent sur le public une fascination sans borne.
Michel Sapanet est médecin légiste. Égorgés, poignardés, étranglés, pendus, tués par balle, tous les morts finissent par parler. Sur sa table en Inox, avec un immense respect, il pratique son autopsie. Exploration des boîtes crâniennes, inspection des chairs mortes, ouverture des cœurs… Le quotidien extraordinaire d’un homme ordinaire.
"

Le Vif/L'Express (Belgique) annonce "Âmes sensibles, surtout ne pas s'abstenir..." avec beaucoup de dérision. Il faut toutefois aimer les descriptions un peu gores (chairs décomposées, vers qui grouillent...) pour apprécier les récits professionnels de Michel Sapanet, médecin légiste, expert judiciaire et maître de conférence en Poitou-Charente. Heureusement, il manie la plume avec une bonne dose d'humour noir tout en étant très sérieux sur ce sujet grave qu'est la médecine légale, ce qui permet de ne pas se sentir mal à la première scène de crime.

Un conseil de lecture cependant, ne pas lire le livre d'une seule traite mais plutôt en espaçant les chapitres car, au bout d'un moment, il y a une certaines récurrence dans les récits.

Note : 3,75/5

Passage choisi : "Les sorciers vaudous lisent l'avenir dans les tripes de poulet. Moi, je lis le passé - enfin, j'essaie - dans les entrailles de mes contemporains. Je suis médecin légiste. Un vrai. Pas comme ceux des séries américaines, dont je ne loupe pourtant aucun épisode. Je les admire tous, élégants spécialistes en nœud papillon dans les salles dignes de l'aventure spatiale, penchés sur les morts de la veille encore frais et beaux."

Publié dans NOUVELLES

Commenter cet article