"Seul l'avenir le dira" de Jeffrey Archer

Publié le par Nathalie

"Seul l'avenir le dira" de Jeffrey Archer

Ce livre m'a été donné par mon libraire lors de mon avant-dernier passage dans le cadre de l'opération "Livre offert pour 2 livre de poche achetés". Cela m'a permis de découvrir cette saga (Chronique des Clifton) en 3 tomes de Sir Jeffrey Archer, romancier britannique.

Cette 1ère partie, qui se déroule en Angleterre et qui s'étale de 1919 à 1940, raconte, à travers la voix de 5 personnages et celle du narrateur, la vie de Harry Clifton, fils de docker et d'une serveuse de Bristol qui va, grâce à un don, pouvoir intégrer les portes d'un collège chic réservé à l'élite. On y découvrira le mystère entourant la disparition de son père, sa rencontre avec Giles Barrington qui va devenir son meilleur ami, son ascension sociale mais également un secret le concernant et qui risque de remettre en cause son amitié et fragiliser sa relation avec Emma, la sœur de Giles.

Nous avons ici tous les ingrédients nécessaires à une bonne saga familiale et romanesque à souhait : secret de famille, rivalités, amour, amitié, réussite, disparition, rebondissements... Le tout inscrit dans une période historique chargée puisque la saga commence après la 1ère Guerre mondiale pour s'achever à la fin des années 50.

Je n'ai pas boudé mon plaisir, pressée de découvrir le destin d'Harry Clifton, au point que, de mon lieu de vacances, j'ai commandé les deux suites à mon libraire par Internet pour être certaine de les avoir dans ma PAL dès mon retour. ;-) Certes, c'est une lecture facile, sans prise de tête, dans un style fluide et simple, mais cela fait du bien, parfois, d'avoir juste à se laisser porter par une histoire, des personnages, sans vouloir absolument y trouver l'auteur de l'année ou le roman du siècle.

Note : 3,75/5

Passage choisi : "Quand j’ai atteint l’âge de 7 ans, tous ceux qui s’y connaissaient un tant soit peu en football ont compris que je ne ferais jamais partie de l’équipe de l’école et, à plus forte raison, que je ne serais jamais capitaine de l’équipe du Bristol City. C’est alors que j’ai découvert que Dieu m’avait donné un petit don, qui ne se trouvait pas dans mes pieds."

Publié dans Jeffrey Archer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article