"D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan

Publié le par Nathalie

Voici le 2ème livre de Delphine de Vigan que je lis après "Les heures souterraines" (ici). Il m'a été apporté directement dans mes pantoufles par le Père-Noël ;-).

Publié à la rentrée 2015, "D'après une histoire vraie" est devenu lauréat du prix Renaudot et du prix Goncourt des lycéens.

Machiavélique, obsédant, dérangeant, diabolique, voici quelques uns des adjectifs qui me sont venus à l'esprit en lisant les 479 pages de ce roman.

La narratrice est un écrivain qui a connu le succès après la parution d'un livre autobiographique et qui connaît une baisse de régime dans sa créativité. Vers quel genre se tourner maintenant, la fiction ou le réel ? Alors qu'elle cherche son inspiration, elle rencontre une femme, L., dans une soirée. Rapidement, L. devient son amie. Une amie qui s’immisce petit à petit dans sa vie au point de devenir quotidienne, pesante, omniprésente mais néanmoins indispensable. Plus la relation s'établit, plus la narratrice semble s'éloigner de l'écriture, au point de ne plus pouvoir s'asseoir devant son ordinateur ou même tenir un simple stylo.

Delphine de Vigan nous entraîne dans une spirale infernale, celle de son héroïne, qui peu à peu va voir sa vie chamboulée à cause d'une relation toxique. Là où elle est ingénieuse, c'est qu'elle donne à son héroïne ses propres caractéristiques au point qu'on passe son temps à se demander si ce livre est une fiction ou une autobiographie. Le parallèle, voulu et annoncé, avec Misery de Stephen King (livre que j'ai beaucoup aimé) ou encore avec Usual Suspect (film habile) est particulièrement bien pensé. On est dans la manipulation, dans l'obsession, dans l'emprise. En tant que lecteur, on a envie de bousculer la narratrice, de lui dire "Mais tu vois bien ce qui est en train de se passer ! Reprends-toi ! Ouvre les yeux, bon sang !". On tourne les pages avec l'avidité de savoir ce qui va advenir d'elle, comment tout ça va se terminer. Et quand on arrive à la FIN*, on ferme le livre en ressentant une certaine oppression.

J'ai vraiment beaucoup apprécié ce livre même si j'ai trouvé quelques longueurs dans la narration. Comme une impression de lenteur, de répétition, à certains moments. Cependant cela reste un texte puissant et rempli d'émotions.

Note :4,25/5

Passages choisis : "L'écriture est une arme de défense, de tir, d'alarme, l'écriture est une grenade, un missile, un lance-flammes, une arme de guerre. Elle peut tout dévaster, mais elle peut aussi tout reconstruire."

"D'après une histoire vraie" de Delphine de Vigan

Publié dans Delphine de Vigan

Commenter cet article

Calou 03/01/2016 14:49

J'aime ce que j'ai lu de cette auteure donc un livre en attente...!!!
je suis dans "Gravé dans le sable" de Michel Bussi...Une pépite, une perle, un bouquin d'enfer ! ! !
Bisous, bonne reprise

Nathalie 03/01/2016 16:51

Il est au 25... pour le moment, et t'attendra, au chaud, dans ma biblio lors de ton prochain passage ;-)
Pas encore lu ce Bussi là, mais ça ne devrait tarder... Bizz