"Plus doux que la solitude" de Yiyun Li

Publié le par Nathalie

Ce livre m'a été proposé à la lecture par le service média des éditions Belfond. Ne connaissant pas l'auteure et ne m'aventurant que peu souvent sur les sentiers de la littérature "asiatique", je me suis laissée tenter par "Plus doux que la solitude", deuxième roman de Yiyun Li, auteure chinoise d'une quarantaine d'années installée aux États-Unis depuis 1996.

4ème de couv' : "Des révolutions étudiantes de la place Tian'anmen au déracinement dans lequel les États-Unis maintiennent leurs migrants aujourd'hui, l'histoire de trois amis au destin brisé par un mystérieux accident. Servie par un style à l'élégance distanciée, une œuvre saisissante qui explore les tréfonds de la nature humaine, et notamment l'idée que même la plus innocente des personnes est capable du plus glacial des crimes..."

Je ne sais pas trop comment dire ce que j'ai pensé de cette lecture. Je suis très partagée. J'ai trouvé la trame intéressante : des amis de jeunesse, un drame, la main du passé qui pèse sur leur destin. Une peinture de l'âme humaine qui fouille dans les méandres des sentiments.

Pourtant, j'ai trouvé que cette lecture manquait de rythme, de punch. On va et vient dans la vie des personnages, un coup dans le passé, un coup dans le présent, on se demande ce qui a bien pu arriver pour créer chez eux ce malaise qui handicape leur vie d'adulte, mais je n'ai pas réussi à m'attacher à eux. Trop de distance peut-être avec le lecteur...

Note : 2,5/5

Passage choisi : "Boyang croyait que le chagrin rendait les gens moins mesquins. Dans la salle d'attente du crématorium, toutefois, c'était comme partout ailleurs : l'envie d'être le premier servi, le soupçon que les autres avaient fait une meilleure affaire ; on se serait cru au marché ou à la Bourse." (1ère phrase de l'ouvrage"

"Plus doux que la solitude" de Yiyun Li

Publié dans ROMANS DU MONDE

Commenter cet article