"Le requiem des abysses" de Maxime Chattam

Publié le par Nathalie

Avant de prendre le TGV, je m'aperçois que je n'ai pas de livre sous la main. Horreur ! Heureusement, ma grand-mère, chez qui je séjournais me dit de me servir dans la pile des lectures qui l'attendent. Je sélectionne rapidement "Le requiem des abysses" pour deux raisons : c'est le plus épais (608 pages) donc il devrait bien m'occuper tout le voyage, au minimum, et son auteur est Maxime Chattam dont j'ai apprécié la Trilogie du Mal (1, 2 & 3). Finalement, je mettrai quelques jours à terminer ce roman...

4ème de couv' : "Juillet 1900, Paris, musée de Cluny. La pleine lune révèle les ombres tapies dans les ténèbres. Un gardien fait sa ronde, chargé de protéger les antiquités, loin de se méfier de ces reliques du passé. En marge de l'Exposition universelle, des médiums succombent et des momies se réveillent... Août 1900, dans le Vexin. Une famille entière de paysans est retrouvée décimée selon un rituel morbide. Témoin de ces événements étranges, l'écrivain Guy de Timée croyait que le Mal ne frappait jamais deux fois au même endroit. Il avait tort."

Je découvre, en entamant le livre, qu'il s'agit, en fait, du 2ème tome d'un dyptique commencé par "Léviatemps". "Flûte ! me dis-je, je ne vais rien y comprendre." Finalement, n'ayant que ça à lire pendant 4 heures, j'attaque l'ouvrage et je découvre le personnage de Guy de Timée, écrivain ayant fui Paris après une première enquête meurtrière. Je découvre Faustine, la prostitué qui l'a accompagné à la campagne. Et puis, les meurtres arrivent, tous plus sanglants les uns que les autres, les suspects s'enchaînent, les fausses pistes aussi.

Et pourtant, je n'ai pas accroché ! J'ai trouvé le style très noir, certes, mais aussi très répétitif et manquant de nervosité. Et puis, j'ai trouvé le personnage de Guy trop centré sur son nombril, pas assez crédible à mon goût. J'ai donc tourné les pages, enfilé les chapitres pour découvrir le mot de la fin (coupable trouvé de nombreuses pages avant notre héros !), mais sans y prendre un vrai plaisir comme dans mes précédentes lectures de Chattam. Dommage !!!

Note : 2,5/5

Passage choisi : "Il aimait lire, c'était aussi simple que ça.
Lire pour lire, et ne pas s'embarrasser du choix.
Lire pour les mots, pour se perdre, pour voyager, pour le sens.
C'était là tout le plaisir suffisant à son bonheur."

"Le requiem des abysses" de Maxime Chattam

Publié dans Maxime Chattam

Commenter cet article

calou 28/08/2015 08:55

je n'ai pas du tout apprécié le côté "pervers" que représente l'histoire et j'ai eu comme un sentiment que l'auteur recherche une surenchère glauque dans les descriptions des faits...pas un zéro pointé mais presque ! ! ! !

Nathalie 30/08/2015 18:33

Effectivement, ça m'a fait ça aussi pour ce roman de Maxime Chattam, beaucoup plus que pour d'autres...