"Entre mes mains le bonheur se faufile" de A. Martin-Lugand

Publié le par Nathalie

L'été dernier, d'Agnès Martin-Lugand, j'avais découvert et aimé "Les gens heureux lisent et boivent du café" (), donc quand à la Maison de la Presse de mon lieu de vacances, j'ai aperçu "Entre mes mains le bonheur se faufile", j'ai bondi dessus. Et hop, une lecture estivale de plus dans mon escarcelle !

Jeu de mot dans le titre car l'héroïne, Iris, est à un moment de sa vie où elle se demande si le bonheur est là, si sa vie n'est, finalement, pas celle qu'elle aurait voulu vivre. Et puis, Iris est couturière, donc "faufiler", elle en a l'habitude !

Quand Iris découvre lors d'un repas dominical familial que ses parents l'ont trahie quelques années plutôt, elle décide de rompre avec eux et de suivre la voie qu'elle s'était fixée à l'époque. Elle se heurte, bien sûr, à l'incompréhension de son entourage, et plus particulièrement, à celle de son mari médecin, Pierre. Coûte que coûte, elle tient bon et part suivre une formation, à Paris, chez Marthe, une femme mystérieuse et possessive. Peu à peu son destin va prendre une direction qu'elle n'avait nullement envisagée, surtout quand elle va faire la connaissance de Gabriel, le protégé de Marthe.

J'ai trouvé l'idée de départ du roman très sympa, les personnages agréables à suivre mais j'ai trouvé que le traitement de l'histoire avait un petit côté "Harlequinesque" (l'action traîne en longueur alors qu'on comprend très vite ce que va vivre Iris) mâtiné de "Fyfty shades of Grey" (Domination, possession et j'en passe...) qui m'a laissée assez dubitative car je n'ai pas eu l'impression de retrouver la plume de l'auteure des "Gens heureux...". J'ai donc été plutôt déçue. Reste un petit roman qui se lit rapidement (une soirée) et qui occupe l'esprit de façon légère...

Note : 2,75/5

Passage choisi : "Marthe croyait en moi. Jamais je n'aurais osé rêver à un pareil retournement de situation. Le destin, le hasard avaient mis sur ma route une femme exceptionnelle qui avait vu en moi ce que personne n'avait jamais remarqué, ce que ni mes parents ni même Pierre n'avaient voulu accepter. Avec Marthe, j'allais pouvoir exprimer ma vraie personnalité, trouver celle que j'étais. Marthe semblait mieux me connaître que moi même . C'était déroutant, mais fascinant."

"Entre mes mains le bonheur se faufile" de A. Martin-Lugand

Publié dans Agnès Martin-Lugand

Commenter cet article

NaNy 10/08/2015 17:23

Hello! tes jours font combien d'heures (les miens que 24) pour que tu puisses lire autant ?

Nathalie 10/08/2015 17:40

4 Livres en 10 jours c'est une petite moyenne estivale !!! Si je faisais moins de vélo et de rando, je lirais plus ;-)