"Mémé" de Philippe Torreton

Publié le par Nathalie

Philippe Torreton, comédien de théâtre et de cinéma, est également écrivain. Dans cet ouvrage, paru chez "L'Iconoclaste" en 2014, il nous parle de sa grand-mère maternelle, affectueusement nommée "Mémé".

Au fil des 144 pages, Philippe Torreton raconte avec tendresse et émotion cette Mémé qui est un des piliers de sa vie. Il parle amoureusement de cette Normande vouée au labeur et à sa famille. Il en parle tellement bien, avec poésie, qu'on a l'impression d'être transporté au milieu de sa ferme pleine de courants d'air et d'humidité, d'être attablé devant son poulet "qui faisait trois jours ou trois repas" et de sentir la bonne odeur des pommes qui vieillissaient dans le grenier.

On sent qu'il l'a aimée cette Mémé-courage qui ne se plaignait jamais, cette Mémé qui portait des blouses et se mouchait dans d'immenses mouchoirs qu'elle remisait au fond de ses poches. Au travers de ses phrases, on respire toute l'affection qu'il avait pour elle, toute l'admiration aussi.

Ce portrait tendre et nostalgique renvoie le lecteur à sa propre enfance, à sa propre "Mémé". Même si la mienne n'était pas Normande et fermière, comment ne pas faire des parallèles, ne pas voir de similitudes...

Note : 4/5

Passage choisi : "Tu peux partir mémé, on va s'en sortir, ni riches, ni pauvres, on est là sur cette terre avec de quoi tenir dans ce monde difficile. On sait d'où l'on vient maintenant. On a un toit à jamais, une terre pour toujours. On peut mettre un doigt sur la carte mondiale des sentiments et se dire " je viens de là"."

"Mémé" de Philippe Torreton

Publié dans ROMANS

Commenter cet article