"La bibliothèque des coeurs cabossés" de Katarina Bivald

Publié le par Nathalie

Livre de 496 pages de la suédoise Katarina Bivald, publié en janvier 2015 chez Denoël, "La bibliothèque des coeurs cabossés" est un premier roman. C'est ma copine Anne-C qui me l'a prêté, et je dois dire qu'elle a eu raison... ;-)

Sara Lindqvist, célibataire, mal dans sa peau et travaillant dans une librairie en Suède, correspond avec Amy Harris, une vieille dame solitaire et férue de lecture qui vit dans une petite bourgade de l'Iowa. Après maintes lettres et de nombreux échanges de livres, Amy invite Sara à venir lui rendre visite. Voici donc notre souris de bibliothèque, qui ne vit qu'à travers les ouvrages qu'elle lit, qui débarque à plusieurs milliers de kilomètres de chez elle pour apprendre que son amie et hôtesse vient de rendre l'âme. Seule et perdue, elle va vite faire la connaissance des personnages peuplant Broken Wheel (et les lettres d'Amy) : Tom, John, Andy, Grace, Caroline et les autres. Et quand son visa de tourisme arrivera à expiration, ce sont eux qui trouveront une idée plutôt loufoque pour la faire rester...

J'ai trouvé ce livre très sympathique et je l'ai dégusté comme on déguste un bonbon aux fruits, lentement, pour en savourer chaque saveur. Même si l'histoire semble évidente, on s'attache aux différents personnages et aux relations qui se créent entre eux. De plus, la passion de Sara et Amy pour la littérature permet à l'auteur de nous faire (re)découvrir de nombreux ouvrages au fil des pages. On sent que l'attachement de Sara aux livres est celui de Katarina Bivald. C'est un roman joyeux, résolument optimiste, tourné vers la vie et les autres. Je lui trouve un lien de parenté avec "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" (ici) ou avec "84, Charing Cross Road" () bien que ce ne soit pas un roman épistolaire à proprement parlé.

Voici un roman qui donne envie de lire en tout cas.

Note : 4/5

Passages choisis : "Quelle terrible prise de conscience : savoir qu'il y avait tant de livres qu'elle ne toucherait jamais, tant d'histoires qui se poursuivraient sans elle, tant d'auteurs anciens qu'elle n'aurait pas le temps de découvrir ! " & "L'odeur des livres neufs. Des aventures pas encore lues. Des amis dont on n'a pas encore fait la connaissance, des heures d'escapade hors de la réalité qui attendent."

"La bibliothèque des coeurs cabossés" de Katarina Bivald

Publié dans ROMANS

Commenter cet article